Les commandements de la nouvelle ère

Les commandements de la nouvelle ère

En faisant l’expérience de l’œuvre de Dieu, vous devez lire attentivement Ses paroles et vous équiper de la vérité. Mais concernant ce que vous voulez faire ou la manière dont vous voulez le faire, vos prières ou supplications sincères ne sont pas nécessaires, et ces choses sont d’ailleurs inutiles. Pourtant, à présent, les problèmes auxquels vous faites face actuellement sont liés au fait que vous ne savez pas comment faire l’expérience de l’œuvre de Dieu et qu’il y a beaucoup de passivité en vous. Vous connaissez beaucoup de doctrines, mais vous n’avez pas beaucoup de réalité. N’est-ce pas un signe d’erreur ? Beaucoup d’erreurs sont visibles en vous, ce groupe. Aujourd’hui, vous êtes incapables de surmonter des épreuves en tant qu’ « exécutants » et vous êtes incapables d’imaginer ou de surmonter d’autres épreuves et épurements en rapport avec les paroles de Dieu. Les nombreuses choses que vous devez mettre en pratique requièrent votre adhésion. Ce qui veut dire que les gens doivent respecter les nombreuses tâches qu’ils doivent effectuer. C’est ce que les gens doivent respecter, et c’est ce qu’ils doivent réaliser. Que le Saint-Esprit fasse ce qui doit être fait par le Saint-Esprit ; l’homme ne peut y jouer aucun rôle. L’homme doit se conformer à ce qui doit être fait par l’homme, ce qui n’a aucun rapport avec le Saint-Esprit. C’est seulement ce qui doit être fait par l’homme, et cela doit être respecté comme commandement au même titre que la loi dans l’Ancien Testament doit l’être. Même si maintenant, ce n’est pas l’ère de la Loi, il y a encore beaucoup de paroles apparentées à celles qui ont été prononcés à l’ère de la Loi et qui doivent être respectées. Ces paroles ne sont pas mises en pratique simplement sur la base de l’inspiration par le Saint-Esprit, mais, au contraire, elles sont ce que l’homme doit respecter. Par exemple : tu ne porteras pas de jugement sur l’œuvre du Dieu concret. Tu ne t’opposeras pas à l’homme auquel Dieu rend témoignage. Devant Dieu, tu garderas ta place et ne seras pas dissolu. Tu dois être modéré dans ton discours, et tes paroles et tes actions doivent suivre les arrangements de l’homme auquel Dieu rend témoignage. Tu dois vénérer le témoignage de Dieu. Tu n’ignoreras pas l’œuvre de Dieu et les paroles venant de Sa bouche. Tu n’imiteras pas le ton et les objectifs des déclarations de Dieu. Tu n’afficheras aucun comportement qui s’oppose ouvertement à l’homme auquel Dieu rend témoignage. Et ainsi de suite. Voilà ce que chaque personne doit respecter. À chaque ère, Dieu précise de nombreuses règles qui s’apparentent aux lois et doivent être respectées par l’homme. Grâce à cela, Il contraint le tempérament de l’homme et détecte sa sincérité. Prenez, par exemple, le commandement « Honore ton père et ta mère » du temps de l’Ancien Testament. Ces paroles ne s’appliquent pas aujourd’hui ; à l’époque, elles ont simplement contraint certains tempéraments extérieurs de l’homme, elles ont été utilisées pour démontrer la sincérité de la croyance de l’homme en Dieu, et étaient une marque de ceux qui croyaient en Dieu. Bien que ce soit maintenant l’ère du Règne, il y a encore beaucoup de règles auxquelles l’homme doit se conformer. Les règles du passé ne s’appliquent pas et, aujourd’hui, il existe de nombreuses pratiques plus adaptées que l’homme peut mettre en œuvre et qui sont nécessaires. Elles n’impliquent pas l’intervention du Saint-Esprit et doivent être exercées par l’homme.

À l’ère de la Grâce, beaucoup de pratiques de l’ère de la Loi ont été mises de côté parce que ces lois n’étaient pas particulièrement efficaces pour l’œuvre de cette époque. Après qu’elles ont été mises de côté, de nombreuses pratiques qui étaient adaptées pour cette ère ont été mises en place, et elles sont devenues les nombreuses règles d’aujourd’hui. Lorsque le Dieu d’aujourd’hui est venu, ces règles ont été annulées et il n’était plus exigé qu’elles soient respectées, et de nombreuses pratiques adaptées à l’œuvre d’aujourd’hui ont été mises en place. Aujourd’hui, ces pratiques ne sont pas des règles, mais elles ont pour but de produire des effets ; elles sont adaptées pour aujourd’hui. Demain, peut-être, elles deviendront des règles. En définitive, tu dois te conformer à ce qui est productif pour l’œuvre d’aujourd’hui. Ne fais pas attention à demain : ce qui est fait aujourd’hui est pour le bien d’aujourd’hui. Quand demain viendra, il y aura peut-être de meilleures pratiques que tu devras mettre en œuvre, mais ne prête pas trop attention à cela. Conforme-toi plutôt à ce qui devrait être respecté aujourd’hui afin d’éviter de t’opposer à Dieu. Aujourd’hui, rien n’est plus crucial pour l’homme que de se conformer à ce qui suit : tu ne dois pas essayer d’amadouer le Dieu qui Se tient devant toi, ni Lui dissimuler quoi que ce soit. Tu ne prononceras pas d’insanités ni ne feras de déclarations arrogantes en présence de Dieu. Tu ne tromperas pas le Dieu devant toi par des paroles mielleuses et de beaux discours afin de gagner Sa confiance. Tu n’agiras pas de manière irrévérencieuse devant Dieu. Tu obéiras à tout ce qui sort de la bouche de Dieu, et ne résisteras pas à Ses paroles, tu ne t’y opposeras pas ou ne les contesteras pas. Tu n’interprèteras pas à ta convenance les paroles qui sortent de la bouche de Dieu. Tu dois tenir ta langue pour éviter qu’elle ne te fasse devenir la proie des projets trompeurs des méchants. Tu dois surveiller tes pas afin d’éviter de transgresser les limites que Dieu t’a fixées. Si tu transgresses, tu te mettras à la place de Dieu et diras des mots prétentieux et pompeux, et alors Dieu te détestera. Tu ne répandras pas avec insouciance les paroles prononcées par Dieu, de peur que les autres ne se moquent de toi et que les démons ne se jouent de toi. Tu obéiras à toute l’œuvre du Dieu d’aujourd’hui. Même si tu ne la comprends pas, tu ne la jugeras pas ; tout ce que tu peux faire, c’est chercher et échanger. Nul ne doit transgresser la place originelle de Dieu. Tu ne peux rien faire de plus que de servir, en tant qu’homme, le Dieu d’aujourd’hui. Tu ne peux pas enseigner, en tant qu’homme, le Dieu d’aujourd’hui ; le faire serait malavisé. Personne ne peut se tenir à la place de l’homme auquel Dieu rend témoignage ; par tes paroles, tes actions et tes pensées intimes, tu occupes la position d’un homme. Cela doit être respecté, c’est la responsabilité de l’homme et personne ne devrait la modifier ; le faire violerait les décrets administratifs. Tous doivent s’en souvenir.

La longue période durant laquelle Dieu a parlé et émis des déclarations a conduit l’homme à penser que lire et mémoriser les paroles de Dieu était sa tâche principale. Personne ne prête attention à la pratique, et vous ne respectez pas même ce que vous devez respecter. Cela a causé beaucoup de difficultés et de problèmes à votre service. Si, avant de mettre les paroles de Dieu en pratique, tu ne t’es pas conformé à ce à quoi tu dois te conformer, alors tu es l’un de ceux qui sont détestés et rejetés par Dieu. En te conformant à ces pratiques, tu dois être sérieux et sincère. Tu ne dois pas les considérer comme des chaînes, mais t’y conformer comme à des commandements. Aujourd’hui, tu ne dois pas te préoccuper des effets à produire ; en bref, c’est ainsi que le Saint-Esprit œuvre, et quiconque commet une offense doit être puni. Le Saint-Esprit est dépourvu d’émotion et ne tient pas compte de ta compréhension actuelle. Si tu offenses Dieu aujourd’hui, alors Il te punira. Si tu L’offenses dans le périmètre de Sa compétence, alors Il ne t’épargnera pas. Il ne Se soucie pas de combien tu es sérieux dans la manière de te conformer aux paroles de Jésus. Si tu enfreins les commandements de Dieu d’aujourd’hui, Il te punira et te condamnera à mort. Comment pourrait-il être acceptable que tu ne te conformes pas à eux ? Tu dois te conformer, même si cela signifie endurer un peu de douleur ! Quels que soient la religion, le secteur, la nation ou la confession dont il est question, à l’avenir, ils devront tous se conformer à ces pratiques. Personne n’est exempté et personne ne sera épargné ! Car elles sont ce que le Saint-Esprit accomplira aujourd’hui et personne ne peut les violer. Bien qu’elles ne soient pas de grandes choses, elles doivent être mises en pratique par chaque personne et elles sont les commandements fixés pour l’homme par Jésus, qui est ressuscité et qui est monté au ciel. Dans « Le chemin… (7) », n’est-il pas dit que la définition de Jésus pour déterminer si tu es juste ou pécheur dépend de ton attitude envers Dieu aujourd’hui ? Personne ne doit négliger ce point. À l’ère de la Loi, des générations de pharisiens croyaient en Dieu, mais avec l’avènement de l’ère de la Grâce, ils n’ont pas connu Jésus et se sont opposés à Lui. C’est ainsi que tout ce qu’ils ont fait n’a abouti à rien et a été vain, et Dieu n’a pas accepté leurs actes. Si tu peux comprendre cela, alors tu ne pècheras pas facilement. Nombreux sont ceux qui se sont peut-être mesurés à Dieu. Quel goût a l’opposition à Dieu ? Est-elle amère ou douce ? Tu dois le comprendre ; ne prétends pas que tu ne le sais pas. Dans leur cœur, peut-être, certaines personnes ne sont pas convaincues. Pourtant, Je te conseille de l’essayer et de voir – voir quelle en est la saveur. Cela empêchera beaucoup de gens d’être toujours suspicieux à ce sujet. Nombreux sont ceux qui lisent les paroles de Dieu, mais s’opposent secrètement à Lui dans leur cœur. Après t’être opposé à Lui comme cela, ne te sens-tu pas comme si un couteau avait été tourné dans ton cœur ? Si ce n’est pas le désaccord dans la famille, c’est l’inconfort physique, ou les afflictions des fils et des filles. Bien que ta chair soit épargnée par la mort, la main de Dieu ne te quittera jamais. Penses-tu que cela pourrait être aussi simple ? En particulier, il est encore plus nécessaire pour la multitude qui est proche de Dieu de se concentrer sur cela. Au fil du temps, tu l’oublieras et, sans t’en rendre compte, tu seras soumis à la tentation et tu ne te soucieras de rien, et ce sera le début de ton péché. Cela te semble-t-il insignifiant ? Si tu peux bien faire cela, alors tu as la possibilité d’être rendu parfait, de venir devant Dieu et de recevoir Sa direction de Sa propre bouche. Si tu ne fais pas attention, alors tu auras des ennuis : tu défieras Dieu, tes paroles et tes actions seront dissolues et, tôt ou tard, tu seras emporté par de grands vents et de puissantes vagues. Chacun de vous doit prendre note de ces commandements. Si tu les enfreins, alors, même si l’homme auquel Dieu rend témoignage ne te condamne pas, l’Esprit de Dieu n’en aura pas fini avec toi, et Il ne t’épargnera pas. Peux-tu supporter les conséquences de ton offense ? Ainsi, peu importe ce que Dieu dit, tu dois mettre Ses paroles en pratique, et tu dois t’y conformer par tous les moyens possibles. Ce n’est pas chose facile !

Les commandements de la nouvelle ère