L’amour chrétien : comment surmonter une rupture

Par Shuyi, Corée du Sud

Un matin tôt, au début de l’été, l’air était imprégné d’un léger parfum et le soleil s’infiltrait dans tous les coins. Qinyi, vêtue d’une robe fleurie en mousseline, était assise dans la station de métro, heureuse en attendant le prochain train. Se tournant la tête, Qinyi vit par hasard, sur un écran, une fille qui rompait avec un garçon parce qu’il lui avait été infidèle, puis la fille se détournant et s’éloignant les larmes aux yeux. Qinyi garda son regard fixé sur l’écran. Juste à ce moment-là, elle pensa soudain à ce qu’elle avait été auparavant, quand elle aspirait à un bel amour où elle et son petit ami marcheraient ensemble dans la vie, mais à la fin, elle n’avait subi que des cicatrices et des blessures…

Depuis son enfance, Qinyi aimait écouter la chanson, Amour de papillon, et elle aimait encore plus regarder l’opéra télévisé, également appelé Amour de papillon, dans lequel les mots qui exprimaient l’histoire d’amour des protagonistes, « Seul quand les montagnes tomberont et que le ciel et la terre seront unis serai-je séparé de toi », l’émouvaient toujours profondément. Elle espérait aussi avoir un amour qui durerait jusqu’à ce que le ciel et la terre vieillissent et qui durerait toute sa vie.

L’année de ses 17 ans, Qinyi rencontra Yuhuan. Il était doux, attentionné et il prêtait toujours attention à Qinyi. Chaque fois que Qinyi se sentait malheureuse à cause du stress de sa vie, Yuhuan trouvait toujours le moyen de la rendre heureuse de nouveau. Qinyi aimait se plaindre de tout et Yuhuan était un expert à l’écoute… Sans s’en rendre compte, Qinyi se sentit attirée par le sens de l’humour de Yuhuan et par sa nature compréhensive, et elle s’est demandée plus d’une fois : « Est-il pour moi ? » Le cœur de Qinyi était touché et, au fil du temps, ils se voyaient de plus en plus souvent. Mais ce qui dérangeait Qinyi, c’est que Yuhuan ne répondait parfois pas à ses appels et éteignait tout simplement son téléphone parfois. Un jour, Qinyi a appris d’une amie que Yuhuan était déjà marié et qu’il avait un fils d’environ un an. Cette nouvelle était beaucoup trop difficile à digérer pour Qinyi et elle s’est presque évanouie en l’entendant ! Elle avait pensé à cet amour comme à celui qui la garderait avec Yuhuan pendant le reste de leur vie, et pourtant Yuhuan l’avait totalement trompée. Elle ne pouvait tout simplement pas comprendre comment Yuhuan pouvait la traiter de cette façon et elle se sentait extrêmement peinée. En pleine nuit, elle serrait souvent son oreiller et pleurait silencieusement. Qinyi n’avait aucun désir de devenir l’autre femme qui détruirait la famille de quelqu’un, et donc, après une lutte intérieure et oubliant les suppliques pitoyables de Yuhuan, elle a accepté la douleur et coupé toute communication avec lui.

Plusieurs années plus tard, Qinyi a de nouveau rencontré Yuhuan. Yuhuan a suggéré qu’ils se revoient et recommencent, et Qinyi était légèrement tentée. Elle pensait : « Ça fait des années et les sentiments de Yuhuan envers moi n’ont pas changé du tout. S’il n’aime vraiment pas sa femme, alors je l’accueillerai. » Qinyi voulait que Yuhuan fasse son choix et elle lui dit sérieusement qu’elle ne continuerait pas une liaison avec un homme marié. De façon inattendue, Yuhuan a répondu avec un regard méprisant : « En nos temps modernes, quel homme qui se respecte n’a pas de relations avec deux ou trois femmes ? “Veille à ce que la boutique tourne bien et prends du bon temps de ton côté.” N’est-ce pas simplement normal ? Tu es trop traditionaliste ! » Les mots de Yuhuan laissèrent Qinyi stupéfaite. Elle n’avait jamais pensé que Yuhuan dirait une telle chose et eut l’impression de ne pas le connaitre du tout. Elle se sentait totalement déconcertée : qu’est-ce qui avait rendu Yuhuan si égoïste et si débauché ?

Elle se sentit un peu blessée. Elle n’avait jamais pensé que son premier amour se terminerait ainsi. Mais elle espérait toujours, dans un avenir pas trop éloigné, trouver un amour qui durerait toute sa vie.

Plus tard, Qinyi se rendit en Corée du Sud et un Sud-Coréen du nom de Haoyu entra dans sa vie. Haoyu était très chaleureux, il partageait les mêmes intérêts que Qinyi et il lui prêtait beaucoup d’attention. Haoyu et Qinyi parlaient souvent de tout sous le soleil, écoutaient de la musique et chantaient ensemble. Presque tous les jours, Haoyu envoyait des messages à Qinyi lui demandant comment elle allait, et il l’a emmenée rencontrer ses parents. L’arrivée de Haoyu dans la vie de Qinyi dans un pays étranger l’a réconfortée après qu’elle avait été blessée par sa précédente rupture. Une fois, Haoyu a chanté avec une profonde affection pour Qinyi : « J’irai au bout de la terre avec toi. … Nous vieillirons ensemble, sans souci ni inquiétude. … » Qinyi sentit de l’affection en son cœur pour lui, car Haoyu chantait au sujet de l’amour et de la vie qu’elle désirait et elle espérait que Haoyu serait celui avec qui elle pourrait vieillir. Qui aurait pu savoir que le moment où son cœur commencerait à se tourner vers lui serait le début de la fin…

Une fois, Qinyi est allée manger avec Haoyu et ses amis et, pendant le repas, Haoyu a répondu à un appel. Pendant qu’il était au téléphone, Qinyi l’a entendu parler sur un ton secret, et eut l’intuition que Haoyu avait une relation louche avec une autre fille. Quand elle demanda à Haoyu, cependant, il jura solennellement, garantissant que ses sentiments pour Qinyi étaient vrais. L’entendant affirmer ainsi son innocence, Qinyi choisit de le croire. Elle changea ensuite de lieu de travail et Haoyu également commença à travailler dans une autre ville et, après un certain temps, Haoyu restait de moins en moins en contact avec Qinyi.

Un jour, brusquement, Haoyu dit à Qinyi : « J’espère que nous pourrons être de bons amis. » Ces mots surprirent Qinyi et elle sentit qu’une blessure qui venait juste de guérir avait violemment été déchirée de nouveau et elle ressentit une telle douleur qu’elle ne pouvait plus respirer. Elle se sentait tellement blessée qu’elle ne pouvait que murmurer : « Notre amour va-t-il mourir si tôt ? Pourquoi suis-je toujours celle qui est blessée ? » Qinyi est ensuite devenue très déprimée et elle a senti qu’elle avait perdu son âme.

Alors qu’elle se sentait peinée et perdue, elle a entendu l’Évangile de Dieu des derniers jours. Son cœur brisé et froid fut réchauffé par l’abreuvement et l’alimentation des paroles de Dieu et par les soins et l’aide des frères et sœurs. À partir de ce moment-là, Qinyi se réunissait souvent avec ses frères et sœurs pour lire les paroles de Dieu et échanger sur la vérité, et ils chantaient des chansons en louange à Dieu. Elle avait l’impression de vivre chaque jour une vie enrichie et heureuse.

Un jour, Qinyi reçut un message inattendu de Haoyu, disant qu’il voulait toujours poursuivre leur relation. Après un moment de joie, Qinyi hésita. Elle ne savait pas si Haoyu était capable de passer sa vie avec elle. Elle a donc prié Dieu et Lui a demandé de la guider et de la diriger. Peu de temps après, Qinyi est tombée sur l’un des amis de Haoyu et, au cours de leur conversation, elle a découvert que Haoyu avait de nombreuses petites amies et qu’il restait ouvert à toute possibilité en matière de relations. Ce qui choqua encore plus Qinyi, c’est qu’il avait entretenu une relation louche avec une autre fille pendant qu’il était avec elle. Après avoir entendu cela, Qinyi était en grande colère. Ce qu’elle détestait le plus, c’étaient des hommes qui n’assumaient aucune responsabilité dans leur amour. Haoyu jouait sur plusieurs tableaux et pourtant elle se sentait toujours blessée et peinée par ce genre d’homme. Comme elle était stupide ! Elle repensa à ses deux amours échoués et les terminaisons histrioniques lui avaient fait sentir une blessure et une peine particulières. Elle ne pouvait s’empêcher de soupirer et pensa : « Où peut-on trouver le véritable amour dans ce monde ? Est-ce si difficile de trouver un homme qui m’accorde toute son attention ? Pourquoi ne puis-je trouver un amour qui soit toujours fidèle ? Pourquoi est-ce que je finis seulement par être trahie et blessée ? »

Qinyi confia sa douleur à une sœur de l’Église et la sœur échangea avec elle, disant : « Si nous vivons dans la douleur, c’est parce que nous n’avons pas la vérité, parce que nous ne comprenons pas la vérité au sujet la corruption de l’humanité par Satan et au sujet des complots rusés que Satan utilise pour nous tromper. C’est parce que nous vivons selon la pensée erronée de Satan et que nous cherchons l’amour parfait de notre imagination. Nous savons tous qu’auparavant, lorsque l’humanité n’était que légèrement corrompue par Satan, la pensée des gens était relativement traditionnelle, car ils étaient liés par la morale et l’éthique et accordaient une attention particulière aux vrais sentiments et au véritable amour. Même si un homme et une femme ne se dévouaient pas l’un à l’autre toute leur vie, ils n’outrepassaient tout de même pas trop les limites. Maintenant, cependant, Satan corrompt de plus en plus l’humanité, et sous l’influence de toutes sortes d’idoles d’amour, de livres et de films romantiques, les idées des gens sur la moralité ont été attaquées et détruites. Les gens prônent maintenant la méchanceté et sont avides de convoitises physiques et jouissent des plaisirs du péché. La plupart des gens considèrent les choses sordides et négatives que sont la méchanceté et la promiscuité comme des tendances ; les maris et les épouses qui se trahissent sont un fait courant, et il est devenu encore plus difficile de trouver un véritable amour. Lisons ce que disent les paroles de Dieu à ce sujet ! » Qinyi ouvrit le livre des paroles de Dieu au chapitre intitulé, « Dieu Lui-même, l’Unique VI », et commença à lire : « la manière dont Satan profite des tendances sociales pour corrompre l’homme. […] L’une après l’autre, toutes ces tendances apportent une mauvaise influence qui continuellement débauche l’homme, lui causant continuellement une perte de conscience, d’humanité et de raison qui dégrade de plus en plus sa moralité et son caractère, à tel point qu’on peut même dire que la majorité des hommes n’ont plus d’intégrité, plus d’humanité, qu’ils n’ont plus de conscience, encore moins de raison. […] Pour l’homme qui n’est pas sain de corps et d’esprit, qui ne sait jamais ce qu’est la vérité, qui ne peut faire la différence entre les choses positives et négatives, ce type de tendances, l’une après l’autre l’amène à les accepter de plein gré, la vision de la vie et les valeurs qui viennent de Satan. Ils acceptent ce que Satan leurs dit sur la manière d’aborder la vie et la manière de vivre. Ils n’ont pas la force, ni la capacité, et encore moins la conscience de résister. » « Satan utilise ces tendances sociales pour attirer les gens progressivement dans un nid de démons, de sorte que les gens emprisonnés dans ces tendances, sans le savoir, préconisent l’argent et les désirs matériels, de même que la méchanceté et la violence. Une fois que ces choses sont entrées dans le cœur de l’homme, que devient l’homme ? L’homme devient Satan, le diable ! C’est à cause de quel penchant psychologique du cœur de l’homme ? Que préconise l’homme ? L’homme commence à aimer la méchanceté et la violence. Il n’aime plus la beauté et la bonté, et encore moins la paix. Les gens ne sont pas prêts à vivre la vie simple de l’humanité normale, mais souhaitent plutôt jouir d’un statut élevé et d’une grande richesse, se délecter des plaisirs de la chair, ne ménageant aucun effort pour satisfaire leur propre chair, sans restrictions, sans obligations à les contenir, c’est-à-dire faisant ce qu’ils désirent. »

La sœur a continué à échanger en disant : « À partir des paroles de Dieu, nous pouvons voir que la raison pour laquelle l’homme est si méchant et dégénéré, si sordide et corrompu, c’est principalement dû aux diverses tendances sociales que Satan suscite pour séduire et corrompre les gens. Par toutes les personnes, tous les événements et toutes les choses qui nous entourent, Satan nous endoctrine avec des faussetés perverses, telles que : “Veille à ce que la boutique tourne bien et prends du bon temps de ton côté”, “Prenez plaisir de la vie, car elle est de courte durée” et “Il est mieux d’avoir aimé et perdu que de ne jamais avoir aimé du tout.” Et après que nous avons été corrompus par Satan, notre nature devient aussi incroyablement méchante, et il nous est alors très facile d’accepter les idéologies perverses de Satan, nous commençons à explorer nos convoitises physiques et nous défendons la méchanceté. Nous considérons qu’avoir de nombreuses aventures amoureuses ou une aventure d’un soir est fabuleux et glorieux. Peu à peu, alors que nous sommes empoisonnés et influencés par les idéologies diaboliques de Satan, les gens deviennent incroyablement froids et sans cœur, égoïstes et méprisables, méchants et dégénérés, et ils n’accordent plus d’attention à la conscience ni à la raison. Prends Yuhuan, par exemple. Il ne se souciait pas de l’éthique ou de la morale, il était avec toi en cachette de sa femme et il vous a fait mal, à toi et à sa femme ; Haoyu était instable dans son affection et entretenait des relations avec plusieurs filles à la fois, et il trompait les autres. Et pourtant, il ne ressentait aucune honte, croyant que ce genre de comportement signifiait qu’il était un homme puissant et charmant. Satan utilise ces tendances perverses non seulement pour attirer beaucoup de gens sur le chemin de la cupidité et de la convoitise, pour les rendre de plus en plus dégénérés et pour qu’ils deviennent des démons pervers et débauchés, mais aussi pour faire en sorte que de nombreux couples bons et amoureux se trahissent de sorte que les familles finalement sont brisées. En conséquence, le mal de la société est devenu la voie à suivre, les relations entre les gens sont très conflictuelles et le taux de divorce et de remariage augmente. Dans un tel âge si méchant, il est très difficile de trouver quelqu’un qui nous traite sincèrement, sans parler d’un amour qui est fidèle à jamais. Sœur, par les paroles de Dieu, nous avons maintenant compris la vérité de la corruption de l’humanité par Satan, et nous comprenons maintenant comment Satan corrompt l’homme et ses objectifs méprisables, et donc, nous devons considérer correctement les sentiments entre personnes. De cette façon, nous ne vivrons pas aveuglément dans la douleur et ne serons pas dupés par Satan. »

Les paroles de Dieu et l’échange de la sœur ont amené Qinyi à se réveiller tout à coup, elle qui avait vécu dans la confusion et le ressentiment : « C’est donc Satan qui utilise des tendances perverses telles que : “Veille à ce que la boutique tourne bien et prends du bon temps de ton côté” et “Prenez plaisir de la vie, car elle est de courte durée” pour séduire et corrompre les gens et les faire tomber dans le péché de la convoitise, devenir de plus en plus méchants, égoïstes et méprisables, et perdre leur dignité et leur intégrité. Ce sont précisément ces tendances perverses qui ont influencé et affecté Yuhuan et Haoyu. Ne se souciant que de satisfaire leur propre convoitise perverse, ils lui ont fait mal et sont également victimes de ces tendances perverses. » Ayant compris cela, Qinyi ne prit plus à cœur la trahison de Yuhuan et Haoyu.

Qinyi a ensuite lu ces paroles de Dieu : « Par exemple, si tu étais en train de regarder une émission de télévision, quel genre de choses en elle pourrait changer ton point de vue ? […] Quelle sorte de choses corromprait les hommes ? Ce serait les pensées et le contenu fondamentaux de l’émission, ce qui représenterait les points de vue du réalisateur. Les informations transmises par ces points de vue pourraient influencer le cœur et l’esprit des hommes. Est-ce vrai ?” (« Dieu Lui-même, l’Unique V »). Alors qu’elle contemplait les paroles de Dieu, Qinyi repensa au temps où elle regardait des feuilletons et acceptait sans le savoir leurs points de vue sur l’amour, tels que : « toujours fidèle », « les amoureux se retrouvent toujours ensemble » et « ce n’est que lorsque les montagnes tomberont et le ciel et la terre seront un que je serai séparé de toi ». Elle avait été remplie d’un désir d’amour et avait toujours rêvé de trouver un amour toujours fidèle. Ce n’est qu’après avoir vécu l’échec de deux amours que Qinyi a finalement compris que les représentations dynamiques de l’amour que les feuilletons inculquaient aux gens n’étaient toutes que des fictions. Ils n’existaient tout simplement pas dans la vie réelle, car les gens ne possèdent tout simplement pas le véritable amour après avoir été corrompus par Satan. Au lieu de cela, il s’agissait simplement de s’utiliser et de se trahir les uns les autres, et elle-même avait été si stupide et n’avait eu aucun discernement et avait été trompée par ces points de vue sur l’amour. Elle avait considéré sa quête d’un amour parfait comme un objectif pour toute sa vie. Alors, quand ses rêves d’amour ne se sont pas réalisés, elle est devenue incroyablement déprimée et souffrait d’une douleur insupportable. Maintenant, à cause des révélations des paroles de Dieu, Qinyi pouvait enfin voir clairement que Satan utilisait la recherche d’un amour parfait par les gens pour les tromper et leur nuire, et pour les pousser à continuer à chercher dans la douleur. Mais en réalité, ce n’était qu’une belle illusion qui ne pourrait jamais se réaliser. Quand les gens rencontrent des revers répétés et qu’ils ne peuvent pas obtenir l’amour qu’ils veulent, ils vivent dans une douleur à laquelle ils ne peuvent pas échapper. C’est l’un des moyens par lesquels Satan corrompt l’homme ! Faisant cette prise de conscience, Qinyi remercia Dieu du fond de son cœur de l’avoir sauvée et elle remercia Dieu de l’avoir ramenée à Lui et d’avoir appris de Ses paroles comment discerner les complots rusés de Satan pour corrompre l’homme et comment se débarrasser de son mal.

Bang, bang, bang, le bruit du métro tira Qinyi de sa rêverie. Dans son cœur, elle contemplait l’amour et le salut de Dieu et, en souriant, elle entra dans le wagon. Quand le train s’est remis en route, Qinyi tint la rampe, ouvrit son téléphone portable, mit ses écouteurs et commença à fredonner doucement en suivant la musique : « Seul le Créateur a pitié de cette humanité. Seul le Créateur montre tendresse et affection à cette humanité. Seul le Créateur a une affection véritable, infrangible pour cette humanité. De même, seul le Créateur peut accorder la miséricorde à cette humanité et chérir toute Sa création. Son cœur bondit et souffre à chacune des actions de l’homme : Il est en colère, affligé et chagriné par le mal et la corruption de l’homme ; Il est heureux, joyeux, pardonnant et jubilant pour la repentance et la croyance de l’homme ; chacune de Ses pensées et de Ses idées existe pour l’humanité et tourne autour d’elle ; ce qu’Il est et a est entièrement exprimé pour l’humanité ; l’ensemble de Ses émotions sont étroitement liées à l’existence de l’humanité. Pour le bien de l’humanité, Il voyage et se dépêche ; Il donne silencieusement toute Sa vie ; Il dévoue chaque minute et chaque seconde de Sa vie » (« Seul le Créateur a pitié de cette humanité », dans Suivre l’Agneau et chanter de nouvelles chansons).

Les mots « a pitié de » « tendresse et affection » et « infrangible » touchèrent profondément le cœur de Qinyi. Elle pensa au moment où elle avait eu le plus mal et que Dieu l’avait ramenée dans Sa famille et avait utilisé Ses paroles pour apaiser les blessures dans son cœur. C’étaient les paroles de Dieu qui lui avaient fait voir clairement que Satan corrompt, contrôle et trompe les gens en utilisant des tendances perverses et des idées erronées sur l’amour. Seules les paroles de Dieu lui avaient permis de discerner les complots rusés de Satan, et elle ne poursuivrait plus un amour vague et illusoire, mais éviterait plutôt les torts causés par Satan. Qinyi comprenait maintenant que ce n’est qu’en se tournant vers Dieu et en acceptant Son salut, en poursuivant la vérité et en empruntant le chemin de la crainte de Dieu et de l’éloignement du mal que l’on peut suivre le bon chemin dans la vie. Elle est parvenue à apprécier profondément que dans ce monde, le meilleur amour, le plus vrai et le plus désintéressé, c’est l’amour de Dieu pour l’humanité. Seul Dieu aime silencieusement les hommes, leur donne le souffle de vie, les abreuve, leur donne la vérité et leur permet de discerner les complots de Satan et d’éviter le préjudice de Satan. Qinyi n’avait aucun moyen de rembourser un tel amour ! Elle offrit ses remerciements et ses louanges à Dieu du fond de son cœur et elle prit une résolution : poursuivre la vérité, suivre Dieu toute sa vie et suivre le bon chemin de la vie !

Contenu connexe

  • La grâce de Dieu la libère de son mariage douloureux (partie 1)

    Fortement influencée par les romans d’amour et les idoles de l’écran dans les feuilletons, Jiao aspire à un amour heureux et parfait et à vieillir avec son véritable amour. Mais les choses ne se passent pas comme elle l’espérait et, peu après son mariage, son mari suit les tendances du monde et a une aventure amoureuse. Quand elle le découvre, Jiao fait presque une dépression et tente de se suicider deux fois sans succès. Par la suite, elle reçoit le salut de Dieu et découvre dans les paroles de Dieu la cause principale de toute sa douleur. Elle est ensuite libérée de son mariage douloureux et elle commence à chercher la vérité et entreprend une nouvelle vie.

  • La grâce de Dieu la libère de son mariage douloureux (partie 2)

    Fortement influencée par les romans d’amour et les idoles de l’écran dans les feuilletons, Jiao aspire à un amour heureux et parfait et à vieillir avec son véritable amour. Mais les choses ne se passent pas comme elle l’espérait et, peu après son mariage, son mari suit les tendances du monde et a une aventure amoureuse. Quand elle le découvre, Jiao fait presque une dépression et tente de se suicider deux fois sans succès. Par la suite, elle reçoit le salut de Dieu et découvre dans les paroles de Dieu la cause principale de toute sa douleur. Elle est ensuite libérée de son mariage douloureux et elle commence à chercher la vérité et entreprend une nouvelle vie.

  • La maman « rurale » rencontre la belle-fille « urbaine »

    Liu Jie, Hunan Différents points de vue, conflits constants Je suis une femme au foyer typique, une bonne épouse et une mère aimante, je prends bien s…

  • Qui sauva son mariage ?

    Yang Zi, Hubei Elle venait d’avoir vingt ans, elle avait une silhouette élégante et semblait aussi belle qu’une fleur, et elle avait de nombreux préte…