Une prière à Dieu : Je me suis débarrassée de l’angoisse des examens

Par Xiaohuan

Mon examen d’entrée en terminale en 2012 a été le premier tournant de ma vie. Toute ma famille s’attendait à ce que je le réussisse, et j’étais persuadée d’être admise en dernière année de lycée. Je n’avais jamais imaginé que je pourrais le rater. C’est pourtant ce qu’il s’est passé, et je suis tombée au fond du gouffre, je ne pouvais plus ni manger ni dormir. Je me suis enfermée dans ma chambre, je ne voulais voir personne. Pendant très longtemps, je me suis languie dans l’ombre de mon échec. Me voyant tous les jours dans de telles souffrances, ma mère m’a lu un passage de la parole divine : « Je connais bien les pensées de l’homme et les aspirations du cœur de l’homme : qui n’a jamais cherché une solution pour lui-même ? Qui n’a jamais pensé à ses propres intérêts ? Pourtant, même si l’homme est doué d’une riche et prismatique intelligence, qui pouvait être capable de prédire que, suivant les ères, la présente allait devenir ce qu’elle est ? Est-ce réellement le fruit de tes efforts personnels ? Est-ce le prix de ton infatigable entreprise ? Est-ce le beau tableau dépeint par ton esprit ? Si Je ne guidais pas l’humanité tout entière, qui serait capable de s’écarter de Mes arrangements et trouver une autre solution ? Est-ce que ce sont les pensées et les espoirs de l’homme qui l’ont mené aujourd’hui jusqu’à ce jour ? Un grand nombre de gens passent toute leur vie sans voir leurs espoirs se réaliser. Est-ce vraiment à cause d’une faiblesse dans leur façon de penser ? La vie de beaucoup de gens est faite de bonheur et de satisfaction inattendus. Est-ce vraiment parce qu’ils espèrent trop peu ? Qui de l’humanité tout entière ne bénéficie pas d’une attention de la part du Tout-Puissant ? Qui ne vit pas sous la prédestination du Tout-Puissant ? Qui peut personnellement choisir sa naissance ou sa mort ? L’homme a-t-il le contrôle de son propre destin ? » (« Chapitre 11 » des Paroles de Dieu à l’univers entier). Grâce aux paroles de Dieu, j’ai pris conscience que notre destin est gouverné et arrangé par la main de Dieu. Les frustrations, les échecs et les revers que nous subissons au cours de notre vie ne peuvent être prévus. Tout est entre les mains de Dieu. Prenez par exemple mes examens. Je croyais que je les réussirais avec les honneurs, et que j’intégrerais le lycée de mes rêves, mais j’ai échoué contre toute attente. Vu de l’extérieur, on pourrait croire à un événement malencontreux, mais Dieu est le Souverain de toutes choses, aussi la volonté divine était nécessairement derrière tout cela. Guidée par la parole divine, je me suis soumise petit à petit, et j’ai abandonné ma douleur. À ma grande surprise, dès que j’ai été prête à me soumettre à la souveraineté et aux arrangements de Dieu et que j’ai remis mon avenir et mon destin entre les mains de Dieu, j’ai été acceptée dans une école préparant aux études médicales, sans que je m’y attende. Quand la nouvelle est tombée, toute ma famille a été comblée de joie, et je me suis rendu compte que Dieu était à mes côtés, qu’Il était une aide sur laquelle compter, et j’ai remercié Dieu du fond du cœur.

En un clin d’œil, cinq ans d’études de médecine étaient passés, et je me trouvais confrontée au deuxième tournant de ma vie : l’examen d’infirmière. Être admise comme infirmière était pour moi très important, puisque cela correspondait à mes études. Sans cette qualification, non seulement je n’aurais pu faire une carrière d’infirmière, mais mes cinq années de travail acharné auraient été vaines. Surtout quand je songeais à quel point mon père avait travaillé dur, tous les jours, du matin au soir, pour payer mon inscription, si je ne devenais pas infirmière, j’aurais alors l’impression de vraiment le laisser tomber. Pour mes futurs perspectives, pour mon estime de moi-même, de même que pour m’élever à la hauteur des souffrances qu’endurèrent mes parents pour moi, je tenais beaucoup à réussir cet examen sans mal et à obtenir mon diplôme d’infirmière. Je ressentais donc une pression extraordinaire. En outre, plus la date de l’examen approchait, plus j’étais nerveuse, et je spéculais chaque jour sur mes résultats futurs : si je le réussissais facilement, j’aurais l’air si élégante dans ma tenue blanche d’infirmière ! Mais qu’allais-je faire si j’échouais ? Que penseraient de moi ma famille et mes amis proches ? Comment pourrais-je trouver ma place dans la société sans ce diplôme ?

Avant l’examen, j’étais si nerveuse que je parvenais à peine à respirer. Je me sentais complètement angoissée, j’ai donc demandé à ma mère d’échanger avec moi à ce sujet. Ma mère m’a dit, « Xiaohuan, je peux comprendre que tu sois inquiète et nerveuse à propos de ton avenir et de tes perspectives. Mais toute notre inquiétude est complètement inutile puisque tout est contrôlé par Dieu. Si nous parvenons vraiment à comprendre cette vérité, à savoir que Dieu administre le destin de l’espèce humaine, nous ne souffrirons pas tant. Lisons un passage des paroles de Dieu, veux-tu ? » Puis elle m’a lu cela : « Depuis la création du monde, J’ai commencé à prédestiner et à sélectionner ce groupe d’hommes, à savoir, vous-même aujourd’hui. Mes mains ont tout arrangé : votre caractère, votre qualité, votre apparence, votre stature, la famille dans laquelle vous êtes nés, votre travail et votre mariage, votre être complet, même la couleur de vos cheveux et de votre peau, et le moment de votre naissance. Même les choses que tu fais et les personnes que tu rencontres tous les jours, cela est arrangé par Mes mains, sans parler du fait que t’amener en Ma présence aujourd’hui est en réalité Mon arrangement. Ne te livre pas au désordre ; tu devrais agir calmement » (« Chapitre 74 » de Déclarations de Christ au commencement). Ma mère échangea ensuite : « Dieu est le Seigneur de la création et nous sommes des êtres créés. Le destin de chacun de nous, notre naissance, notre apparence, notre calibre, le métier que nous aurons dans le futur, et ainsi de suite, tout est gouverné par Dieu, et Dieu a prédestiné et arrangé tout cela pour nous il y a longtemps. Nous croyons à présent en Dieu et nous connaissons la souveraineté divine grâce à Ses paroles, nous devrions donc apprendre comment tout confier à Dieu et nous tourner vers Lui, et nous soumettre aux orchestrations de Dieu et à Ses arrangements. Tout ce que nous devons faire, c’est travailler dur et remettre entre les mains de Dieu le résultat de l’examen d’infirmière. Nous devons apprendre à laisser la nature suivre son cours, ainsi nous ne sentirons pas cette pression intense et nous ne serons pas si nerveux à l’approche d’un examen. » Après avoir écouté les paroles de Dieu et l’échange de ma mère, j’ai pensé : « C’est si vrai. Mes inquiétudes sont inutiles. Mon destin est entre les mains de Dieu, et Dieu a prédestiné depuis longtemps mon résultat à cet examen et le travail que j’aurai dans le futur. Je ne suis qu’un être créé, et je dois me soumettre aux orchestrations et aux arrangements du Seigneur de la création. » Ma mère échangea beaucoup avec moi après cela, et j’ai fini par comprendre que mes perspectives futures ne seraient pas décidées par le résultat de cet examen, mais qu’elles naissaient plutôt des arrangements que le Seigneur de la création avait prévus pour ma vie. J’ai songé à mes camarades de classe qui avaient aussi eu ce genre d’expériences. Bien que certains aient fait de meilleures études, les métiers qu’ils trouvèrent après leur diplôme n’avaient rien d’extraordinaire. D’autres, en revanche, n’étaient pas très diplômés et leurs résultats scolaires laissaient à désirer, pourtant ils avaient un talent particulier et trouvèrent grâce à cela un bon travail et menèrent des vies heureuses. Une fois que j’ai compris cela, mon cœur s’apaisa, et je dis une prière à Dieu : « Ô Dieu ! Je passerai bientôt l’examen pour devenir infirmière, et je ne sais pas si je le réussirai. S’il Te plaît, protège mon cœur afin que, même si j’échoue, je ne T’en veuille pas. Je souhaite me soumettre à Ta souveraineté. »

Mais tandis que l’examen approchait de plus en plus, je me sentais toujours nerveuse, j’ai donc prié Dieu et je me suis confiée à Lui au sujet de toutes mes difficultés et de toutes les choses que j’avais à Lui dire en mon cœur. Après cela, je lus ces paroles de Dieu : « Sois paisible en Moi, car Je suis ton Dieu, votre seul Rédempteur. Vous devez pacifier votre cœur en tout temps, vivre en Moi ; Je suis ton roc, votre soutien. Que votre esprit ne pense pas à autre chose, mais comptez sur Moi entièrement et Je vous apparaitrai certainement – Je suis votre Dieu ! » (« Chapitre 26 » de Déclarations de Christ au commencement). « C’est très simple maintenant : que ton cœur espère en Moi et ton esprit deviendra immédiatement fort, tu auras un chemin à suivre et Je guiderai chacun de tes pas. Ma parole te sera révélée en tout temps et en tous lieux. Peu importe où et quand, ou à quel point l’environnement est défavorable, Je te montrerai clairement et Mon cœur te sera révélé si tu espères en Moi ; de cette façon tu courras sur la route devant toi et ne perdras jamais ton chemin » (« Chapitre 13 » de Déclarations de Christ au commencement). « Oui ! Tout à fait ! » ai-je pensé. « Il n’y a rien que Dieu ne puisse pas faire, et tout est administré par la main de Dieu. Avec Dieu à mes côtés, de quoi avoir peur ? » Je pensai à la manière habituelle dont je disais seulement croire en Dieu et en Sa souveraineté sans toutefois avoir une expérience pratique des paroles de Dieu. À cause de cela, dès que j’étais face à une difficulté réelle, je me sentais anxieuse et inquiète, et je vis que ma foi en Dieu était si ridiculement petite ! Vu que je croyais en Dieu, je devais apprendre à m’en remettre à Dieu et à me tourner vers Dieu en tout. C’était crucial, et c’était la plus grande des sagesses. Une fois que j’ai eu compris cela, j’ai dit des prières d’obéissance à Dieu tous les jours, et mon cœur devint de plus en plus apaisé.

Bientôt, le jour de l’examen d’infirmière arriva. Alors que mon père et moi nous apprêtions à quitter la maison ce matin-là, ma mère m’enjoignit à ne pas oublier de prier Dieu et de m’en remettre à Dieu, quoi qu’il arrive. Sur le chemin de l’examen, alors que je commençais à me sentir nerveuse, j’ai prié Dieu à la hâte et je L’ai appelé en disant : « Ô Dieu ! Je ne sais pas ce qu’il va arriver aujourd’hui, et je ne sais pas si l’examen sera dur ou non, ou s’il contiendra des choses que j’ai révisées ou non. Ô Dieu ! Je souhaite m’en remettre à Toi et me soumettre à Tes orchestrations et à Tes arrangements en toutes choses. » Alors que nous allions arriver au centre d’examen, mon père s’est soudain tourné vers moi et a dit : « Comme c’est étrange ! Les feux de circulation ont été verts sur tout notre chemin. » J’ai pris conscience que c’était la direction et les arrangements de Dieu. Dieu me parlait dans une langue muette, Il me disait que je n’affrontais pas cet examen seule, qu’Il était toujours à mes côtés, qu’Il me guidait et que je devais remettre cet examen entre les mains de Dieu avec confiance et audace.

Tandis que j’entrais dans le centre d’examen, je me suis sentie très calme, car je savais que Dieu aurait le dernier mot sur ma réussite à cet examen. Tout ce que j’avais à faire, c’était faire de mon mieux et remettre le résultat de l’examen entre les mains de Dieu. Quand l’anxiété montait, je priais Dieu et me reposait sur Lui, Lui demandant de me calmer. Alors que j’attendais que l’examen commence, j’ai invoqué Dieu, et plus je priais, plus je me sentais calme et à l'aise. Pendant l’examen proprement dit, dès que je n’étais pas capable de répondre à une question, j’invoquais Dieu et je Lui demandais de protéger mon cœur contre l’énervement. Durant toute l’épreuve, Dieu m’a protégée et a calmé mon cœur afin que je puisse réfléchir sérieusement aux questions, et je ne me suis pas du tout sentie nerveuse. À la fin de l’examen, mes camarades de classe dirent tous combien les questions étaient dures, alors que je ne les avais pas trouvées si dures que cela. Je savais que c’était grâce à la direction de Dieu.

Après cela, alors que j’attendais que les résultats de l’examen soient publiés, je me sentais toujours fréquemment anxieuse et mal à l’aise. À chaque fois que cela arrivait, je priais Dieu en mon cœur, et je me rappelais constamment que les examens avaient été arrangés selon la sagesse de Dieu, que je les ai réussis ou non. Dès que je pensais cela, mes nerfs se relâchaient. En un instant, deux mois passèrent et les résultats allaient être publiés en ligne. Avant de vérifier mes résultats, j’ai dit une prière d’obéissance à Dieu et, quelle que fût l’issue, j’ai prié pour que Dieu me guide pour que j’apprenne à me soumettre.

Quand vint l’heure de regarder mes résultats, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai regardé en détail. Mes résultats étaient de 351 et 331, respectivement 51 et 31 points au-dessus de la note d'admission ! J’étais si reconnaissante à Dieu ! J’avais réussi ! Je pouvais avoir mon diplôme d’infirmière ! À ce moment-là, j’étais bouleversée de bonheur ! Je n’arrêtais pas de remercier Dieu et de Le louer. Je savais que je n’avais rien accompli de tout cela, que c’était dû à la direction, à la grâce et à la bénédiction de Dieu !

Cette expérience personnelle m’a vraiment fait me rendre compte que, quand je m’en suis sincèrement remise à Dieu et tournée vers Lui, Dieu était juste à côté de moi, Il m’a guidée, m’a menée et m’a ouvert la voie. Dans le même temps, j’ai fini par comprendre que, si nous voulons nous débarrasser de l’angoisse des examens, il nous faut commencer par ne pas mettre la barre trop haut, avoir un cœur qui cherche, et nous devons nous soumettre au destin que Dieu a arrangé pour nous ; ensuite, nous devons prier sincèrement Dieu et garder les paroles de Dieu avec nous, alors nous nous sentirons apaisés et à l’aise, et nous serons capables d’affronter absolument tout calmement.

Dieu m’a aidée à me débarrasser de l’angoisse des examens et à obtenir mon diplôme avec les honneurs. Merci mon Dieu.

Contenu connexe

  • En priant pour être embauchée, je gagne plus qu’un simple emploi

    En tant qu’êtres humains, notre destin et notre avenir sont régis et arrangés par Dieu. Le type d’emploi que nous avons et le moment où nous sommes capables de trouver un emploi dans la vie ont été prédestinés par Dieu il y a longtemps ; ce n’est tout simplement pas déterminé par notre travail ardu ni par aucun autre facteur existant dans le monde extérieur.

  • La transformation d’un homme déchu

    Je suis issu d’une famille de modestes agriculteurs et, de surcroit, ma famille était peu nombreuse. Nous étions donc souvent victimes de vexations et d’abus. Alors que j’avais 13 ans, un enfant a été battu par quelqu’un qui ne provenait pas de notre village. Les villageois ont accusé à tort mon père d’en être l’instigateur et ils ont dit qu’ils allaient fouiller notre maison et confisquer nos biens, prendre nos cochons et même battre mon père.

  • L’amour chrétien : comment surmonter une rupture

    Sous l’influence de drames romantiques, depuis qu’elle est toute petite, elle aspire à un amour qui durera jusqu’au jour de sa mort, mais ses deux amours se terminent tous les deux en échec. Les ruptures lui brisent le cœur et elle ne peut s’empêcher de penser : « Où peut-on trouver le véritable amour en ce monde ? Pourquoi est-ce que je finis toujours par être trahie et blessée ? » Jusqu’au jour où elle se présente devant Dieu et trouve la réponse dans les paroles de Dieu ; elle se réveille enfin de ses rêves d’amour.

  • Être une personne honnête est vraiment grand !

    Wu Ming, Chine Un jour en 2004, une amie m’a dit : « Chaque jour, tu te lèves tôt et tu es occupée toute la journée à couper du tissu, tu t’épuises, m…