Quelle est la différence entre le travail de Dieu incarné et le travail de l’Esprit ?

Quelle est la différence entre le travail de Dieu incarné et le travail de l’Esprit ?

Versets bibliques pour référence :

« Moïse dit : Fais-moi voir ta gloire ! L’Éternel répondit : […] Tu ne pourras pas voir ma face, car l’homme ne peut me voir et vivre » (Exode 33:18-20).

« Ainsi l’Éternel descendit sur la montagne de Sinaï, sur le sommet de la montagne ; l’Éternel appela Moïse sur le sommet de la montagne. Et Moïse monta. L’Éternel dit à Moïse : Descends, fais au peuple la défense expresse de se précipiter vers l’Éternel, pour regarder, de peur qu’un grand nombre d’entre eux ne périssent » (Exode 19:20-21).

« Tout le peuple entendait les tonnerres et le son de la trompette ; il voyait les flammes de la montagne fumante. A ce spectacle, le peuple tremblait, et se tenait dans l’éloignement. Ils dirent à Moïse : Parle-nous toi-même, et nous écouterons ; mais que Dieu ne nous parle point, de peur que nous ne mourions » (Exode 20:18-19).

« Et une voix vint du ciel : Je l’ai glorifié, et je le glorifierai encore. La foule qui était là, et qui avait entendu, disait que c’était un tonnerre. D’autres disaient : Un ange lui a parlé » (Jean 12 :28-29).

Paroles de Dieu concernées :

Le salut des hommes par Dieu n’est pas fait directement par les moyens de l’Esprit ou par l’identité de l’Esprit, car les hommes ne peuvent pas toucher Son Esprit, Le voir, ni se rapprocher de Lui. S’Il tentait de sauver les hommes directement à la manière de l’Esprit, les hommes seraient incapables de recevoir Son salut. Si Dieu ne prenait pas la forme extérieure d’un homme créé, les hommes seraient incapables de recevoir ce salut, car ils ne peuvent pas du tout s’approcher de Lui, tout comme personne ne pouvait s’approcher de la nuée de l’Éternel. Ce n’est qu’en devenant un être humain créé, c’est-à-dire que ce n’est qu’en mettant Sa parole dans la chair qu’Il prendra, qu’Il peut imprégner de Sa parole tous ceux qui Le suivent. Alors seulement les hommes peuvent voir et entendre Sa parole par eux-mêmes, et en plus posséder Sa parole, et ainsi être complètement sauvés. Si Dieu ne devenait chair, aucun homme de chair et de sang ne pourrait recevoir un si grand salut, et aucun homme ne serait sauvé. Si l’Esprit de Dieu travaillait directement parmi les hommes, tous les hommes seraient foudroyés ou complètement capturés par Satan, parce que les hommes sont incapables de s’associer avec Dieu.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », dans La Parole apparaît dans la chair

Si cette œuvre était faite par l’Esprit, si Dieu ne devenait pas chair, et que l’Esprit parlait plutôt directement à travers le tonnerre, de sorte que l’homme n’ait aucun moyen d’entrer en contact avec Lui, l’homme serait-il capable de connaître Son tempérament ? Si seul l’Esprit accomplissait l’œuvre, alors l’homme n’aurait aucun moyen de connaître le tempérament de Dieu. Les gens peuvent voir le tempérament de Dieu avec leurs propres yeux seulement quand Il Se fait chair, quand Ses paroles apparaissent dans la chair et quand Il exprime tout Son tempérament dans la chair. Dieu vit vraiment parmi les hommes. Il est tangible. L’homme peut vraiment entrer en relation avec Son tempérament, avec ce qu’Il a et ce qu’Il est ; ce n’est que de cette façon que l’homme peut vraiment arriver à Le connaître.

Extrait de « La vision de l’œuvre de Dieu (3) », dans La Parole apparaît dans la chair

Pour ceux qui doivent être sauvés, la valeur d’usage de l’Esprit est bien inférieure à celle de la chair : l’œuvre de l’Esprit est en mesure de couvrir l’ensemble de l’univers, à travers toutes les montagnes, les rivières, les lacs et les océans, mais l’œuvre de la chair se rapporte plus efficacement à toute personne avec laquelle Il entre en contact. En plus, la chair de Dieu sous forme tangible peut être mieux comprise et considérée comme plus fiable par l’homme ; elle peut aussi approfondir la connaissance de Dieu chez l’homme, et peut donner à l’homme une impression plus profonde des actes réels de Dieu. L’œuvre de l’Esprit est enveloppée de mystère. Les êtres mortels ont de la peine à la comprendre, encore plus à la voir, et donc ils ne peuvent que s’en remettre à des imaginations sans substance. L’œuvre de la chair, cependant, est normale, basée sur la réalité et remplie d’une riche sagesse ; elle est un fait que l’homme peut voir de ses propres yeux. L’homme peut personnellement faire l’expérience de la sagesse de l’œuvre de Dieu et n’a pas besoin de recourir à son abondante imagination. Telles sont la précision et la valeur réelle de l’œuvre de Dieu dans la chair. L’Esprit ne peut faire que des choses invisibles et difficiles à imaginer pour l’homme, par exemple l’éclairage de l’Esprit, le mouvement de l’Esprit et la direction de l’Esprit, mais, pour l’homme qui a un esprit, le sens de ces choses n’est vraiment pas clair. Elles procurent un sens qui émeut, un sens général, et ne peuvent pas livrer une instruction verbale. L’œuvre de Dieu dans la chair, cependant, est très différente : elle guide avec précision par ses paroles, son intention est claire, et les objectifs qu’elle requiert sont exacts. Et donc, l’homme n’a pas besoin de tâtonner ou de faire appel à son imagination, encore moins de deviner. Telle est la clarté de l’œuvre dans la chair et sa grande différence par rapport à l’œuvre de l’Esprit. L’œuvre de l’Esprit n’a qu’une portée limitée et ne peut pas remplacer l’œuvre de la chair. L’œuvre de la chair donne à l’homme des objectifs beaucoup plus exacts et nécessaires et des connaissances beaucoup plus réelles et valeureuses que ne le fait l’œuvre de l’Esprit. Le travail qui a la plus grande valeur pour l’homme corrompu est celui qui procure des mots précis, des objectifs clairs à poursuivre et qui peut être vu et touché. Seules une œuvre réaliste et une direction accordée en temps opportun sont adaptées aux désirs de l’homme, et seule une œuvre réelle peut sauver l’homme de son tempérament corrompu et dépravé. Seul le Dieu incarné peut atteindre ce but ; seul le Dieu incarné peut sauver l’homme de son tempérament jadis corrompu et dépravé. Bien que l’Esprit soit l’essence inhérente de Dieu, seule Sa chair peut accomplir une telle œuvre. Si l’Esprit travaillait seul, Son œuvre ne pourrait pas être efficace – c’est une simple vérité.

Extrait de « L’humanité corrompue a encore plus besoin du salut de Dieu fait chair », dans La Parole apparaît dans la chair

Pour tous ceux qui cherchent la vérité et aspirent à la manifestation de Dieu, l’œuvre de l’Esprit ne peut que donner une inspiration ou une révélation, et un sentiment d’émerveillement du fait qu’elle est inexplicable et inimaginable, et le sens qu’elle est grande, transcendante, et admirable, mais aussi inaccessible et inatteignable. L’homme et l’Esprit de Dieu ne peuvent que se regarder de loin comme s’il y avait une grande distance entre eux, et ils ne peuvent jamais être identiques comme s’ils étaient séparés par un fossé invisible. En fait, c’est une illusion que l’Esprit produit chez l’homme, car l’Esprit et l’homme ne sont pas du même genre, et l’Esprit et l’homme ne coexisteront jamais dans le même monde, et parce que l’Esprit ne possède rien de l’homme. Ainsi l’homme n’a pas besoin de l’Esprit, car l’Esprit ne peut pas faire directement l’œuvre qui est la plus nécessaire à l’homme. L’œuvre de la chair présente à l’homme de véritables objectifs à poursuivre, des mots clairs et le sens qu’Il est réel et normal, humble et ordinaire. Bien que l’homme puisse Le craindre, pour la plupart des gens, il est facile d’être en relation avec Lui : l’homme peut voir Son visage et entendre Sa voix et n’a pas besoin de Le regarder à distance. Cette chair semble accessible à l’homme, non éloignée ou insondable, mais visible et touchable, car cette chair et l’homme vivent dans le même monde.

Extrait de « L’humanité corrompue a encore plus besoin du salut de Dieu fait chair », dans La Parole apparaît dans la chair

Quand Dieu ne s’était pas encore incarné, les gens ne comprenaient pas beaucoup de ce qu’Il disait, car cela provenait de la divinité absolue. Le point de vue et le contexte de ce qu’Il disait étaient invisibles et inaccessibles à l’humanité ; cela provenait d’un domaine spirituel que les gens ne pouvaient voir. Les personnes qui vivaient dans la chair ne pouvaient pas pénétrer le domaine spirituel. Mais après que Dieu devint chair, Il s’adressa à l’humanité depuis le point de vue de l’humanité et Il sortit du domaine spirituel et en dépassa le cadre. Il pouvait exprimer Son tempérament divin, Sa volonté et Son attitude divines à l’aide de choses que les humains pouvaient imaginer, voir et rencontrer dans leur vie, Il pouvait employer des méthodes que les hommes pouvaient accepter dans un langage qu’ils pouvaient comprendre et un savoir qu’ils pouvaient appréhender, afin que le genre humain puisse comprendre et connaître Dieu, concevoir ce qu’Il voulait dire et accepter Ses règles dans la limite de leurs capacités, jusqu’où ils en étaient capables. C’était la méthode et le principe de l’œuvre de Dieu en humanité. Même si les manières de Dieu et Ses principes d’œuvre dans la chair furent principalement réalisés par ou à travers l’humanité, des résultats furent véritablement obtenus qui n’auraient pas pu être atteints en œuvrant directement depuis Sa divinité.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même III », dans La Parole apparaît dans la chair

Le travail accompli par l’Esprit est implicite et insondable. Il est terrible et l’homme ne peut s’en approcher ; il ne revient pas à l’Esprit de faire directement l’œuvre du salut et de donner directement la vie à l’homme. Le plus approprié pour l’homme, c’est de transformer le travail de l’Esprit afin de le rapprocher de l’homme, c’est-à-dire que ce qui est le plus approprié pour l’homme, c’est que Dieu devienne une personne normale, ordinaire, pour faire Son travail. Ceci exige que Dieu soit incarné pour remplacer le travail de l’Esprit, et pour l’homme, il n’y a aucun moyen plus approprié pour Dieu de travailler.

Extrait de « L’humanité corrompue a encore plus besoin du salut de Dieu fait chair », dans La Parole apparaît dans la chair

Si l’Esprit de Dieu parlait directement aux hommes, ils se soumettraient tous à la voix, tombant sans parole de révélation, tout comme Paul est tombé au sol devant la lumière sur le chemin de Damas. Si Dieu continuait à faire Son œuvre de cette manière, l’homme ne serait jamais capable de reconnaître sa propre corruption via le jugement par la parole et ainsi obtenir le salut. C’est seulement en devenant chair que Dieu peut porter personnellement Ses paroles aux oreilles de tous les êtres humains, afin que tous ceux qui ont des oreilles puissent entendre Ses paroles et recevoir Son œuvre de jugement par la parole. Un tel résultat n’est atteint que par Sa parole, plutôt que par la manifestation de l’Esprit terrifiant l’homme dans la soumission. C’est seulement par cette œuvre concrète et extraordinaire que le vieux tempérament de l’homme, caché profondément en lui pendant de nombreuses années, peut être pleinement exposé, de sorte que l’homme puisse le reconnaître et le faire changer. Tout cela est l’œuvre concrète de Dieu incarné dans laquelle Il parle et exécute le jugement d’une manière pratique pour atteindre les résultats du jugement de l’homme par la parole. Telle est l’autorité de Dieu incarné et la signification de l’incarnation de Dieu. […] Il devient chair parce que la chair peut également posséder l’autorité, et Il est capable de réaliser l’œuvre parmi les hommes d’une manière pratique, de sorte qu’elle est visible et tangible pour l’homme. Cette œuvre est beaucoup plus réaliste que toute œuvre directement effectuée par l’Esprit de Dieu qui possède toute autorité, et ses résultats sont également visibles. La raison en est que la chair incarnée de Dieu peut parler et œuvrer de façon pratique. La forme extérieure de Sa chair n’a pas d’autorité et l’homme peut s’en approcher, alors que Son essence a vraiment de l’autorité, mais personne ne voit Son autorité. Quand Il parle et quand Il œuvre, l’homme est incapable de détecter l’existence de Son autorité ; cela L’aide à faire une œuvre de nature pratique. Et toute cette œuvre pratique peut obtenir des résultats. Même si personne ne se rend compte qu’Il détient l’autorité ou ne voit pas qu’Il ne peut pas être offensé, ou ne voit pas Sa colère, Il obtient de Ses paroles les résultats qu’Il escomptait par Son autorité voilée, Sa colère camouflée et par Sa parole publique. En d’autres termes l’homme est tout à fait convaincu par Son ton de voix, la sévérité de Son discours et toute la sagesse de Ses paroles. De cette façon, l’homme se soumet à la parole de Dieu incarné qui apparemment n’a pas d’autorité, et ainsi le but de Dieu de sauver l’homme est atteint. C’est un autre aspect du sens de Son incarnation : parler de façon plus réaliste et permettre à la réalité de Ses paroles d’avoir un effet sur les hommes afin que les hommes puissent être témoins de la puissance de la parole de Dieu. Donc, cette œuvre, si elle n’était pas faite par l’incarnation, n’atteindrait aucun résultat et ne pourrait pas sauver les pécheurs pleinement.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », dans La Parole apparaît dans la chair

Celui qui est jugé est l’homme, l’homme qui est de chair et a été corrompu ; ce n’est pas l’esprit de Satan qui est jugé directement, l’œuvre de jugement n’est donc pas effectuée dans le monde spirituel, mais parmi les hommes. Pour juger la corruption de la chair de l’homme, personne n’est plus approprié que Dieu dans la chair, et personne n’est plus qualifié que Dieu dans la chair. Si le jugement était effectué directement par l’Esprit de Dieu, alors il n’engloberait pas tout. De plus, il serait difficile pour l’homme d’accepter, car l’Esprit est incapable de Se tenir face à face devant l’homme. Et à cause de cela, les effets ne pourraient pas être immédiats, et l’homme serait encore moins capable de voir plus clairement le tempérament de Dieu, tempérament qui ne peut pas être offensé. Satan ne peut être vaincu complètement que si Dieu dans la chair juge la corruption de l’humanité. Étant égal à l’homme dans une humanité normale, Dieu dans la chair peut directement juger l’injustice de l’homme ; ceci est le signe de Sa sainteté innée et de Son être extraordinaire. Seul Dieu est qualifié pour juger l’homme, est en mesure de juger l’homme, car Il détient la vérité et la justice, et donc, Il est capable de juger l’homme. Ceux qui n’ont pas la vérité et la justice ne sont pas aptes à juger les autres. Si cette œuvre était faite par l’Esprit de Dieu, il n’y aurait alors pas de victoire sur Satan. L’Esprit est fondamentalement plus élevé que les êtres mortels. L’Esprit de Dieu est saint par nature et Il est en Soi victorieux sur la chair. Si l’Esprit faisait cette œuvre directement, Il ne pourrait pas juger toute la désobéissance de l’homme et ne pourrait pas exposer toute l’injustice de l’homme. Car l’œuvre de jugement est également effectuée par les conceptions que l’homme a de Dieu, et l’homme n’a jamais eu de conceptions de l’Esprit, ainsi, l’Esprit est incapable d’exposer plus clairement l’injustice de l’homme, et encore moins d’exposer complètement cette injustice. Le Dieu incarné est l’ennemi de tous ceux qui ne Le connaissent pas. En jugeant les conceptions et l’opposition de l’homme, Il révèle toute la désobéissance de l’humanité. Les effets de Son œuvre dans la chair sont plus apparents que ceux de l’œuvre de l’Esprit. Ainsi donc, le jugement de l’humanité tout entière n’est pas effectué directement par l’Esprit, mais est l’œuvre de Dieu incarné. Dieu dans la chair peut être vu et touché par l’homme, et Dieu dans la chair peut complètement conquérir l’homme. Dans sa relation avec Dieu dans la chair, l’homme progresse de l’opposition à l’obéissance, de la persécution à l’acceptation, de la conception à la connaissance, et du rejet à l’amour. Ce sont là les effets de l’œuvre de Dieu incarné. L’homme n’est sauvé que par l’acceptation de Son jugement, ne vient à Le connaitre que peu à peu par les mots de Sa bouche, est conquis pendant qu’il s’oppose à Lui, et reçoit de Lui Son approvisionnement de vie durant l’acceptation de Son châtiment. Toute cette œuvre est l’œuvre de Dieu dans la chair et non pas l’œuvre de Dieu dans Son identité en tant qu’Esprit.

Extrait de « L’humanité corrompue a encore plus besoin du salut de Dieu fait chair », dans La Parole apparaît dans la chair

Le tempérament corrompu, la rébellion et la résistance de l’homme sont exposés quand il voit Christ, et la rébellion et la résistance exposées à cette occasion sont plus absolues et complètes qu’elles ne le sont à toute autre occasion. C’est parce que Christ est le Fils de l’homme – Fils de l’homme qui possède une humanité normale – que l’homme ne L’honore pas ni ne Le respecte. C’est parce que Dieu vit dans la chair que la rébellion de l’homme est complètement et clairement mise en lumière. Je dis donc que la venue de Christ a déterré toute la rébellion de l’humanité et que la nature de l’humanité a vivement été mise en relief. Cela s’appelle « attirer le tigre en bas de la montagne » et « attirer le loup hors de sa tanière ».

Extrait de « Ceux qui sont incompatibles avec Christ sont sûrement les adversaires de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

La meilleure chose à propos de Son travail dans la chair est qu’Il peut confier à ceux qui Le suivent des mots précis et des exhortations précises, ainsi que Sa volonté exacte pour l’humanité, de sorte qu’ensuite, Ses disciples puissent plus précisément et plus concrètement transmettre Son œuvre dans la chair et Sa volonté pour l’humanité tout entière à ceux qui acceptent Sa voie. Seul le travail de Dieu dans la chair parmi l’homme réalise vraiment la présence de Dieu à l’homme dans son être et sa vie. Seul ce travail répond au désir de l’homme de voir le visage de Dieu, d’être témoin de l’œuvre de Dieu et d’entendre la parole personnelle de Dieu. Le Dieu incarné met un terme à l’ère où seul le dos de l’Éternel était visible pour l’humanité et termine aussi l’ère de la croyance de l’humanité en un Dieu vague. En particulier, le travail de la dernière incarnation de Dieu amène toute l’humanité dans une ère qui est plus réaliste, plus pratique et plus agréable. Non seulement Il termine l’ère de la Loi et de la doctrine, mais plus important encore, Il expose à l’humanité un Dieu qui est réel et normal, qui est juste et saint, qui révèle l’œuvre du plan de gestion et qui démontre les mystères et la destination de l’humanité, qui a créé l’humanité, qui met fin à l’œuvre de gestion et qui est resté caché pendant des milliers d’années. Il mène l’ère de ce qui est vague à sa fin complète, Il termine l’ère durant laquelle toute l’humanité voulait voir la face de Dieu, mais ne le pouvait pas, Il met fin à l’ère où l’humanité entière servait Satan, et conduit l’ensemble de l’humanité jusqu’au bout, dans une nouvelle ère. Tout ceci est le résultat de l’œuvre de Dieu dans la chair, et non l’œuvre de l’Esprit de Dieu. Quand Dieu travaille dans Sa chair, ceux qui Le suivent ne cherchent plus à tâtons ces choses vagues et ambiguës et cessent de deviner la volonté du Dieu vague. Quand Dieu répandra Son travail dans la chair, ceux qui Le suivent transmettront à toutes les dénominations et toutes les confessions le travail qu’Il a fait dans la chair, et ils communiqueront tous Ses mots aux oreilles de l’humanité tout entière. Tout ce qui est entendu par ceux qui reçoivent Son Évangile sera les faits de Son travail, sera des choses que l’homme aura vues et entendues personnellement, et sera des faits et non des ouï-dire. Ces faits sont la preuve avec laquelle Il répand le travail et sont également les outils qu’Il utilise dans la diffusion du travail. Sans l’existence de faits, Son évangile ne se répandrait pas dans toutes les nations et dans tous les lieux. Sans faits, mais seulement avec les imaginations de l’homme, Il ne pourrait jamais conquérir l’univers entier. L’Esprit est impalpable par l’homme et invisible à l’homme, et le travail de l’Esprit ne peut pas laisser de preuves ou des faits de l’œuvre de Dieu pour l’homme. L’homme ne verra jamais le vrai visage de Dieu et croira en un Dieu vague qui n’existe pas. L’homme ne verra jamais le visage de Dieu et n’entendra jamais non plus des paroles prononcées par Dieu personnellement. Les imaginations de l’homme sont vides, après tout, et ne peuvent pas remplacer le vrai visage de Dieu ; le tempérament inhérent de Dieu et le travail de Dieu Lui-même ne peuvent pas être imités par l’homme. Le Dieu invisible dans le ciel et Son œuvre ne peuvent être amenés sur la terre que par le Dieu incarné qui fait personnellement Son travail parmi les hommes. Ceci est le meilleur moyen pour Dieu d’apparaître à l’homme par lequel l’homme voit Dieu et en vient à connaitre le vrai visage de Dieu, et cela ne peut pas être réalisé par un Dieu non incarné.

Extrait de « L’humanité corrompue a encore plus besoin du salut de Dieu fait chair », dans La Parole apparaît dans la chair

Contenu connexe