Comment faire la volonté de Dieu ? J'ai trouvé la réponse

Par Xinshou, États-Unis

Note de léditeur : Beaucoup de gens croient qu’il suffit de se détacher, de se dépenser, de faire des efforts et de travailler pour le Seigneur pour faire la volonté du Père, mais le Seigneur Jésus a dit : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité » (Matthieu 7:21-23). Pourquoi le Seigneur Jésus a-t-Il dit que ceux qui travaillent et prêchent en Son nom sont des ouvriers d’iniquité ? Se détacher, se dépenser, faire des efforts et travailler pour le Seigneur, n’est-ce pas faire la volonté du Père ? Que signifie exactement faire la volonté du Père ? L’expérience de sœur Xinshou nous en donne une réponse. Continuez à lire pour en savoir plus…

Contenu

1. Alors qu’un changement inattendu survient, je suis prise au piège de la confusion

2. Confusion sur le type de personnes qui peuvent entrer dans le royaume des cieux

3. Une rencontre miraculeuse allume la flamme dans mon cœur

4. Accepter l’œuvre de Dieu dans les derniers jours produit une douceur incomparable en mon cœur

5. La parole de Dieu change mes idées erronées sur la croyance en Dieu

6. Quand les épreuves surviennent, la parole de Dieu est toute puissante

En 2012, mon mari et moi sommes venus aux États-Unis pour chercher du travail. Par un heureux hasard, je suis entrée dans une église pour écouter le sermon, et quand j’ai entendu le pasteur prêcher que le Seigneur Jésus avait été crucifié pour nous racheter de nos péchés, ça m’a bouleversée. Quand j’ai entendu les cantiques en louange du Seigneur surtout, l’amour désintéressé du Seigneur Jésus m’a émue aux larmes. L’amour du Seigneur était comme une lampe allumée dans une nuit noire, qui illuminait toute ma vie. J’ai commencé à participer à toutes sortes d’activités de l’Église. Plus tard, j’ai été choisie pour assumer des fonctions à l’Église et je prêchais l’Évangile pour le Seigneur avec enthousiasme. Je croyais que tant que je me dépensais passionnément pour le Seigneur, j’étais la servante fidèle du Seigneur, qu’Il prendrait plaisir en moi et qu’Il m’accorderait des bénédictions.

Alors qu’un changement inattendu survient, je suis prise au piège de la confusion

Nous étions bénis par le Seigneur et notre entreprise progressait. En 2013, nous avons ouvert un commerce franchisé et les affaires étaient en plein essor. Mais les jours de prospérité n’ont pas duré : en 2015, sous prétexte que nous avions enfreint les règlements du franchisé, le franchiseur nous a imposé l’intégralité de notre prime annuelle. Quand nous avons perdu notre action en justice, notre commerce s’est retrouvé au bord de la faillite et l’affaire nous a profondément endettés. Lorsque nous avons perdu la grâce du Seigneur, j’étais comme une brebis perdue. Je ne savais pas où me tourner et je me sentais misérable et impuissante. Tard dans la nuit, alors que tout le monde dormait, je pensais souvent : « Je me suis toujours dépensée passionnément pour le Seigneur et j’ai servi l’Église, alors pourquoi le Seigneur ne m’a-t-il pas surveillée et protégée ? Ou cela m’est-il arrivé parce que j’ai fait quelque chose qui n’était pas en accord avec la volonté du Seigneur ? » J’étais très perplexe et je pleurais souvent en priant le Seigneur : « Seigneur ! Je ne sais pas pourquoi cela m’est arrivé et je suis dans la tourmente. Seigneur ! Je ne sens pas ta présence. M’as-tu vraiment abandonnée ? Seigneur ! Où es-tu ? Je t’en prie, donne-moi tes conseils ! » Mais après avoir prié, je me sentais encore bouleversée dans mon cœur. Sans m’en rendre compte, ma foi dans le Seigneur s’était beaucoup affaiblie. J’allais à moins en moins de réunions à l’église et je continuais seulement à lire la Bible et à prier à la maison.

Confusion sur le type de personnes qui peuvent entrer dans le royaume des cieux

Un jour, alors que je lisais la Bible, je suis tombée sur les paroles du Seigneur Jésus : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité » (Matthieu 7:21-23). Les paroles du Seigneur m’ont fait réfléchir : « Pourquoi le Seigneur Jésus a-t-Il dit que ceux qui se sont détachés, se sont dépensés, ont fait des efforts et ont travaillé pour Lui, qui ont si activement servi le Seigneur, sont des ouvriers d’iniquité ? Y a-t-il quelque mystère dans les paroles du Seigneur Jésus ? » J’ai posé la question de la signification de ces versets de la Bible aux pasteurs et aux anciens, mais leur réponse a été uniforme : « Tu ne dois pas douter des paroles du Seigneur. Tant que nous prêchons l’Évangile et que nous faisons plus de travail, le moment venu, nous obtiendrons l’approbation du Seigneur et entrerons dans le royaume des cieux. » Après avoir entendu ce que les pasteurs et les anciens ont dit, j’ai senti que même si je ne comprenais pas tout à fait ce que voulait dire le Seigneur Jésus dans ces versets, j’avais de nouveau trouvé une motivation pour me dépenser pour le Seigneur, alors j’ai recommencé à prendre part à un bon nombre des activités de l’Église.

Une fois, lors d’une réunion d’évangélisation à laquelle assistaient des milliers de personnes, j’ai entendu un cantique intitulé « Se retirer ». Le cantique m’a profondément touchée. J’ai découvert que je ne m’étais vraiment jamais détachée de quoi que ce soit. Je consacrais encore toute mon énergie à ma propre entreprise et à ma famille. En réalité, j’avais très peu fait pour le Seigneur. Je devais tellement au Seigneur ! Comme je réfléchissais, je ne pouvais pas empêcher les larmes de couler sur mes joues. Je me suis encouragée silencieusement en pensant : « Je ne peux pas continuer comme cela. Je dois croire aux promesses du Seigneur. Aussi longtemps que je répands l’Évangile avec passion, je crois que le Seigneur tiendra Ses promesses. » J’ai réanimé ma passion pour poursuivre le Seigneur, mais parce que ma confusion n’était pas réglée, je continuais à prier souvent le Seigneur afin de chercher.

Une rencontre miraculeuse allume la flamme dans mon cœur

Un jour, alors que j’attendais le métro, les trains se sont soudainement arrêtés. J’étais très anxieuse et j’ai demandé à la femme à côté de moi ce qui se passait. Au cours de notre conversation, j’ai appris qu’elle était aussi une chrétienne et nous avons donc prié le Seigneur ensemble. Peu de temps après, les trains se sont remis en marche. Quand nous sommes montées dans le train et avons commencé à parler, nous avions l’impression de nous connaître depuis des années. Nous avons eu une très bonne conversation. Nous avons échangé nos numéros de téléphone et j’ai invité ma nouvelle sœur à étudier la Bible avec moi.

Une fois, ma sœur m’a invitée à une réunion d’étude biblique dans son église et j’ai accepté avec joie. Là, j’ai rencontré sœur Li et frère Zhang dont l’échange a été très bénéfique. Ils m’ont donné une compréhension beaucoup plus claire et plus exacte de versets de la Bible qui m’avaient embrouillée dans le passé. Après cela, frère Zhang m’a montré une vidéo de danse et de chanson intitulée, « Dieu a apporté Sa gloire vers l’Orient ». Les images de la vidéo m’ont laissée stupéfaite. Je me suis exclamée maintes et maintes fois à l’habileté des danseurs. Frère Zhang m’a dit que les danseurs étaient tous des frères et sœurs qui croyaient en Dieu. J’étais très surprise et j’ai pensé que leur danse devait venir de la direction du Saint-Esprit. Mais quand j’ai vu la vidéo mentionner que Dieu était déjà venu dans l’est, j’ai pensé : « Seraient-ils des croyants de l’Éclair Oriental ? Dans le passé, j’ai seulement entendu les pasteurs et les anciens nous avertir de ne pas avoir de contact avec les missionnaires de l’Éclair Oriental, sinon nous serions volés du troupeau. Suis-je vraiment tombée sur eux aujourd’hui ? » Mais ensuite, j’ai pensé : « Il y a tellement de lumière dans leur échange et, dans mes interactions avec eux, je peux sentir qu’ils croient sincèrement en Dieu, qu’ils sont complètement différents de ce que disent les pasteurs et les anciens. Tant que je suis là, je fais mieux de les écouter. Et s’ils ont vraiment pris un faux virage dans leur croyance, je peux sans doute les persuader de revenir sur le bon chemin. » J’ai donc décidé de continuer à écouter.

Après cela, je leur ai présenté la question qui me déconcertait : « Dans la Bible, le Seigneur Jésus dit : “Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité” (Matthieu 7:21-23). Parmi ces personnes qui se sont dépensées et ont travaillé pour le Seigneur, certaines ont abandonné leur famille, d’autres ont offert toute leur jeunesse pour servir et certaines ont même renoncé à se marier pour servir le Seigneur toute leur vie. Logiquement parlant, elles auraient dû obtenir l’approbation du Seigneur, alors pourquoi le Seigneur Jésus dit-Il qu’elles sont des ouvriers d’iniquité ? Quel genre de personnes fait la volonté du Père ? »

Frère Zhang a souri et a échangé : « Dans le passé, nous croyions tous que tant que nous nous détachons, nous nous dépensons, faisons des efforts et travaillons, nous sommes des gens qui font la volonté du Père, nous obtiendrons l’approbation de Dieu et nous pourrons entrer dans le royaume de Dieu. Mais se détacher, se dépenser, faire des efforts et travailler extérieurement signifie-t-il vraiment que nous faisons la volonté de Dieu ? C’est la question que nous devons examiner attentivement ! Souviens-toi des pharisiens. Ils interprétaient souvent les Écritures pour les gens, priaient pour les croyants et voyageaient partout pour travailler et prêcher, mais lorsque le Seigneur Jésus est venu faire Son œuvre, pourquoi n’ont-ils pas seulement échoué à obtenir l’approbation du Seigneur, mais en fait ont été maudits par le Seigneur ? Les pharisiens étaient des personnes qui servaient Dieu. Alors, lorsque le Seigneur est venu faire Son œuvre, ils auraient dû chercher et accepter le salut du Seigneur, mais ils ont fait exactement le contraire. Pour protéger leur propre statut et leur propre position, non seulement ils ont refusé d’accepter l’œuvre et les paroles du Seigneur Jésus, mais ils ont également trompé les croyants juifs et les ont incités à résister au Seigneur et à Le condamner farouchement, ils ont rendu de faux témoignages pour incriminer le Seigneur et ont même comploté avec le gouvernement romain pour que le Seigneur Jésus soit crucifié. Par toutes leurs actions, les pharisiens étaient les ennemis de Dieu. Ils ont ainsi offensé le tempérament de Dieu et Dieu les a maudits et punis. Cela nous montre que se détacher, se dépenser, faire des efforts et travailler extérieurement ne signifie pas que nous faisons la volonté de Dieu. Regarde-nous aussi, en tant que croyants dans le Seigneur. Même si nous pouvons nous détacher et nous dépenser au nom du Seigneur, notre intention n’est pas de L’aimer et de Lui obéir, mais plutôt soutirer du Seigneur la grâce et des bénédictions et d’entrer dans le royaume des cieux. Lorsque nous payons un prix et que nous nous dépensons de cette manière, l’essence de ce que nous faisons, c’est de négocier avec le Seigneur. Nous trompons et utilisons Dieu. Lorsque nous faisons l’expérience de maladies ou de revers dans notre carrière, plutôt que de chercher la volonté de Dieu, nous ne faisons que prier et supplions le Seigneur d’enlever la maladie ou les obstacles qui nous font souffrir, et lorsque Dieu ne répond pas à nos exigences, nous nous plaignons contre Dieu et Le comprenons mal, nous nous éloignons de Dieu et, dans les cas graves, nous nions et trahissons Dieu. En ce qui concerne la façon dont nous traitons la venue du Seigneur, la plupart des gens ne concentrent pas leurs efforts sur la compréhension de la parole du Seigneur ni sur la recherche de Sa volonté, mais à la place écoutent aveuglément les pasteurs et les anciens. Même quand les gens témoignent que le Seigneur est revenu, ils ne cherchent ni n’étudient, et certains vont même jusqu’à suivre les pasteurs en résistant à l’œuvre de Dieu dans les derniers jours et en la condamnant. C’est particulièrement grave parmi les pasteurs et les anciens du monde religieux, qui voient que l’œuvre et les paroles de Dieu dans les derniers jours ont autorité et pouvoir, mais refusent de chercher ou d’étudier, et qui, au nom de “la protection du troupeau et de la préservation du vrai chemin”, mais en vérité pour protéger leur statut et leur position, s’efforcent de nier et de condamner l’œuvre de Dieu dans les derniers jours et de lui résister, empêchent les croyants d’étudier l’œuvre de Dieu dans les derniers jours et gardent les gens fermement sous leur contrôle. Cela ne fait-il pas d’eux des antéchrists qui résistent à Dieu ? À partir de là, nous pouvons voir que même si les gens sont capables de se détacher, de se dépenser, de faire des efforts et de travailler pour le Seigneur, ils sont toujours capables de tromper et d’utiliser Dieu, de suivre et d’adorer les hommes, et même de condamner Dieu, de résister à Dieu et d’agir comme des ennemis de Dieu. Les gens comme cela ne sont-ils pas précisément ceux que le Seigneur Jésus a appelés des ouvriers d’iniquité ? Donc, se détacher et se dépenser de cette manière non seulement ne reçoit pas l’approbation du Seigneur, mais attire la condamnation du Seigneur.

« Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Matthieu 22:37-39).  « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples » (Jean 8:31).  À partir des paroles du Seigneur, nous pouvons voir que ceux qui font vraiment la volonté du Père sont ceux qui, en train de se détacher, de se dépenser, de faire des efforts et de travailler, sont capables d’accomplir les paroles de Dieu, d’obéir aux commandements de Dieu, de mettre en pratique les exigences de Dieu envers les hommes, de tenir bon et de témoigner en faveur de Dieu au milieu des épreuves et de l’épurement, et de tout faire uniquement pour satisfaire Dieu. Ce sont des gens qui ont une obéissance et un amour authentiques pour Dieu. Ce sont des gens comme Abraham qui respectait Dieu avant tout et pouvait obéir aux exigences de Dieu. Lorsque Dieu lui a demandé de sacrifier sur l’autel son fils unique, Isaac, il n’a pas cherché de raison ni d’excuse, mais a suivi l’ordre de Dieu avec une obéissance absolue, était sincèrement préparé à remettre Isaac à Dieu et a finalement été béni par Dieu. Et aussi comme Pierre qui a consacré sa vie à chercher l’amour de Dieu et à satisfaire Dieu. Il s’est souvenu des paroles du Seigneur Jésus et a aspiré à la vérité et a cherché la vérité en toutes choses. Après avoir accepté la commission du Seigneur, Pierre a guidé l’Église strictement selon la volonté et les exigences du Seigneur, a insisté sur la pratique de la vérité et la réponse à la volonté de Dieu, et a finalement été crucifié à l’envers pour Dieu. Il aimait Dieu à l’extrême, a même obéi jusqu’à la mort. Tous les deux ont tout sacrifié pour satisfaire Dieu, même leur propre vie. Des gens comme eux ont une obéissance et un amour authentiques pour Dieu. Ils offrent un témoignage magnifique et percutant en faveur de Dieu, et ce sont eux qui font vraiment la volonté du Père. »

Dans le passé, quand je lisais ces paroles du Seigneur Jésus, je sentais qu’il y avait une vérité à chercher en elles, mais je ne comprenais pas entièrement. Mais, grâce à l’échange de frère Zhang, j’ai finalement compris ce que le Seigneur Jésus voulait dire, et quand j’ai considéré ces paroles à la lumière de son échange, je me suis souvenue de tous mes comportements dans le passé : quand je jouissais de la grâce du Seigneur, ma foi en Lui semblait forte et je me dépensais avec passion pour le Seigneur, mais lorsque des désastres et des épreuves sont survenus, j’ai perdu ma foi dans le Seigneur, me suis même plainte de ce qu’Il ne me protégeait pas, et j’ai perdu ma passion à me dépenser pour Lui. En pensant à tout ce que j’avais fait, il semble que j’avais vraiment négocié avec le Seigneur. Est-ce que vraiment j’avais utilisé et trompé le Seigneur ? Travailler et se dépenser ainsi pouvait-il réellement mériter les louanges du Seigneur ? Il semble que je ne faisais vraiment pas la volonté du Père ! Mais alors, comment peut-on devenir quelqu’un qui fait la volonté du Père et entrer dans le royaume des cieux ? Alors, je leur ai de nouveau expliqué ma confusion.

Je comprends enfin ce que signifie faire la volonté de Dieu

Après que sœur Li a écouté, elle a souri et a dit : « Rendons grâce à Dieu, tu as posé une question importante ! Que nous puissions devenir des personnes qui font la volonté du Père est directement lié à notre propre fin et propre destination, et un échange sur cette question est très nécessaire ! Dans les derniers jours, le Seigneur Jésus qui est revenu, qui est Dieu Tout-Puissant, nous a déjà révélé la vérité et les mystères qui entourent cette question. Premièrement, lisons plusieurs passages de la parole de Dieu Tout-Puissant ! » Après son discours, sœur Li a ouvert un livre de la parole de Dieu et s’est mise à lire : « Un pécheur comme toi, toi qui viens d’être racheté, qui n’as pas été transformé ou perfectionné par Dieu, peux-tu être selon le cœur de Dieu ? Quant à toi, toi qui es encore ton vieil homme, il est vrai que tu as été sauvé par Jésus, et que tu n’es pas compté comme un pécheur à cause du salut de Dieu, mais cela ne prouve pas que tu ne sois pas un pécheur et ne sois pas impur. Comment peux-tu être saint si tu n’as pas été transformé ? À l’intérieur, tu es assailli par l’impureté, l’égoïsme et la bassesse, mais tu souhaites toujours descendre avec Jésus. La chance te sourirait à ce point ! Tu as raté une étape dans ta foi en Dieu : tu as simplement été racheté, mais n’as pas été transformé. Pour que tu sois selon le cœur de Dieu, Dieu doit personnellement te transformer et te purifier ; si tu es seulement racheté, tu seras incapable d’atteindre la sainteté. De cette façon, tu ne seras pas qualifié pour partager les bénédictions de Dieu, car tu as raté une étape de l’œuvre de la gestion de l’homme par Dieu, qui est l’étape clé de la transformation et du perfectionnement. Et donc toi, un pécheur qui vient d’être racheté, tu es incapable de recevoir directement l’héritage de Dieu » (« Concernant les appellations et l’identité », dans La Parole apparaît dans la chair).

« Pour sauver entièrement l’homme de l’influence de Satan, Il n’a pas suffi que Jésus se livre en sacrifice d’expiation pour les péchés des hommes, mais il a fallu également que Dieu s’emploie davantage à débarrasser l’homme totalement de son tempérament, qui avait été corrompu par Satan. Et donc, après que l’homme a reçu le pardon de ses péchés, Dieu est redevenu chair pour conduire l’homme dans la nouvelle ère et a commencé l’œuvre du châtiment et du jugement, et cette œuvre a mené l’homme dans un domaine plus élevé. Tous ceux qui se soumettent à Sa domination jouiront d’une vérité supérieure et recevront de bien meilleures bénédictions. Ils vivront véritablement dans la lumière et gagneront la vérité, le chemin et la vie » (La préface de La Parole apparaît dans la chair).

« Dans les derniers jours, le Christ utilise une variété de vérités pour enseigner à l’homme, exposer l’essence de l’homme et disséquer ses mots et ses actes. Ces paroles comprennent diverses vérités, telles que le devoir de l’homme, comment l’homme doit obéir à Dieu, comment l’homme doit être fidèle à Dieu, comment l’homme doit vivre l’humanité normale, ainsi que la sagesse et le tempérament de Dieu, et ainsi de suite. Ces paroles sont toutes axées sur l’essence de l’homme et son tempérament corrompu. En particulier, ces paroles qui exposent comment l’homme rejette Dieu sont prononcées au sujet de la manière dont l’homme est une incarnation de Satan et une force ennemie contre Dieu. En entreprenant Son œuvre de jugement, Dieu ne fait pas que préciser ce qu’est la nature de l’homme par quelques mots seulement ; Il l’expose, le traite et l’émonde à long terme. Ces méthodes d’exposer, de traiter et d’émonder ne peuvent pas être substituées par des mots ordinaires, mais par la vérité que l’homme ne possède pas du tout. Seules les méthodes de ce genre sont considérées comme un jugement ; c’est seulement par un jugement de ce genre que l’homme peut être maîtrisé et forcé à se soumettre totalement à Dieu, et acquérir de surcroît une vraie connaissance de Dieu. Ce que l’œuvre du jugement apporte c’est la compréhension par l’homme du vrai visage de Dieu et la vérité sur sa propre rébellion. L’œuvre du jugement permet à l’homme de mieux comprendre la volonté de Dieu, le but de l’œuvre de Dieu et les mystères qui lui sont incompréhensibles. Cela permet également à l’homme de reconnaître et de connaître son essence corrompue et les racines de sa corruption, ainsi que de découvrir la laideur de l’homme. Ces effets sont tous causés par l’œuvre du jugement, car l’essence de cette œuvre est en fait l’œuvre d’ouverture de la vérité, du chemin et de la vie de Dieu à tous ceux qui ont foi en Lui. Ce travail est l’œuvre du jugement faite par Dieu » (« Le Christ réalise l’œuvre du jugement avec la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair).

Sœur Li a communiqué : « Les paroles de Dieu Tout-Puissant indiquent très clairement que si nous souhaitons devenir des personnes qui font la volonté de Dieu, nous devons d’abord accepter l’œuvre de jugement de Dieu dans les derniers jours. À l’ère de la Grâce, le Seigneur Jésus a fait l’œuvre de la rédemption. Ainsi, après avoir cru au Seigneur, si nous péchions, nous n’avions qu’à prier le Seigneur et nos péchés étaient pardonnés. Ce que nous ne pouvons pas nier, cependant, c’est que notre nature satanique est toujours ancrée profondément en nous ; que nous exposons souvent des tempéraments sataniques tels que l’arrogance, la suffisance, la malhonnêteté, la ruse, l’égoïsme, la bassesse, le mal et la cupidité ; que nous sommes incapables de mettre les paroles du Seigneur en pratique ; que nous continuons à pécher et à résister à Dieu involontairement. Pour des gens comme nous, qui vivent dans le péché, en servitude à la nature satanique, même si nos péchés sont pardonnés mille ou dix mille fois, nous appartenons toujours à Satan et nous ne pouvons pas obtenir l’approbation de Dieu ni entrer dans le royaume des cieux. Dieu sait que nous sommes profondément corrompus par Satan ; Il est donc revenu S’incarner dans les derniers jours et, sur la base de l’œuvre de la rédemption faite par le Seigneur Jésus, a exprimé les vérités pour continuer l’œuvre du jugement en commençant avec la maison de Dieu afin de purifier et de changer nos tempéraments corrompus. Lorsque nous faisons l’expérience du jugement dans les paroles de Dieu Tout-Puissant, nous voyons clairement notre propre essence corrompue et la racine de notre résistance à Dieu, nous obtenons une connaissance véritable du tempérament juste et saint de Dieu, du désir de Dieu de sauver les gens et de ce qu’Il a et est, nous acquérons un cœur qui craint Dieu, et nous sommes capables de vraiment nous mépriser. Après cela, lorsque nous exposons des tempéraments corrompus, nous sommes capables de nous trahir consciemment et de pratiquer conformément aux exigences de Dieu. Progressivement, nous devenons de plus en plus obéissants à Dieu, nos tempéraments corrompus sont diminués et nous sommes de plus en plus capables de mettre les paroles de Dieu en pratique. En faisant constamment l’expérience du jugement et du châtiment de Dieu, nous sommes en mesure de développer une obéissance et un amour authentiques pour Dieu, d’accomplir la parole de Dieu en toutes choses et de chercher la vérité, ce qui nous permet de faire la volonté de Dieu. Ainsi, ce n’est qu’en acceptant l’œuvre de jugement de Dieu dans les derniers jours et en cherchant la vérité que nous pouvons devenir des personnes qui font la volonté de Dieu et être élevés par Dieu dans le royaume des cieux. »

Je me suis sentie beaucoup plus éclairée après avoir entendu les paroles de Dieu Tout-Puissant et l’échange de sœur Li. C’est vrai, le tempérament de Dieu est juste et saint, nous vivons dans le péché et nous pouvons toujours pécher et résister à Dieu involontairement. Nous ne sommes pas du tout des gens qui font la volonté du Père, alors comment pourrions-nous être qualifiés pour entrer dans le royaume des cieux ? Il me semblait que nous devons vraiment accepter l’œuvre de jugement de Dieu dans les derniers jours pour fuir l’esclavage du péché, être purifiés et pleinement sauvés par Dieu ! Rendons grâce au Seigneur pour Son éclairage et Sa direction. Ce jour-là, grâce à l’échange de mon frère et de ma sœur, j’ai presque tout de suite compris la question qui m’embêtait depuis si longtemps. Je me suis souvenu du rouleau aux sept sceaux mentionné dans l’Apocalypse, qui ne peut être ouvert que par Dieu. Si le Seigneur n’était pas revenu, qui d’autre pourrait expliquer de tels mystères ? Dans le passé, j’avais prié le Seigneur d’être l’une des vierges sages qui attendent sobrement Son retour, mais je n’avais jamais osé imaginer que je serais réellement en mesure de recevoir le Seigneur qui est revenu ! Plus je réfléchissais, plus mon cœur était éclairé. Pour moi, tout cela semblait incarner les bonnes intentions du Seigneur. J’ai donc décidé d’étudier l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours avec diligence. Avant de partir, frère Zhang m’a donné un livre, Le rouleau ouvert par l’Agneau, que j’ai accepté avec joie.

Accepter l’œuvre de Dieu dans les derniers jours produit une douceur incomparable en mon cœur

Dans la période qui a suivi, en regardant les films évangéliques et les vidéos des cantiques de l’Église de Dieu Tout-Puissant, en écoutant leurs albums de cantiques et en lisant la parole de Dieu, j’en suis arrivé à comprendre le mystère du plan de gestion de six mille ans de Dieu, des aspects de la vérité concernant l’incarnation de Dieu, le mystère du nom de Dieu et autres choses qui m’ont rendue certaine que Dieu Tout-Puissant est le Seigneur Jésus que nous attendions depuis si longtemps. J’ai lu dans la parole de Dieu : « Ayant abandonné la provision de vie du Tout-Puissant, l’humanité ne connaît pas l’objet de l’existence, mais craint tout de même la mort. Sans aucun soutien ni aucune assistance, et pourtant encore réticente à fermer les yeux, elle se prépare à se traîner le long d’une ignoble existence dans ce monde, enveloppes charnelles insensibles à leurs propres âmes. Tu vis ainsi, sans espoir, comme d’autres, sans objectif. Seul le Saint de la légende viendra sauver le peuple qui, gémissant dans sa douleur, attend désespérément Son arrivée. Jusqu’à présent, cette croyance n’a pas été réalisée en ceux qui manquent de conscience. Néanmoins, le peuple la désire. Le Tout-Puissant est miséricordieux envers ces personnes qui ont profondément souffert. D’un autre côté, Il en a assez de celles qui n’ont aucune conscience, car Il a dû attendre trop longtemps la réponse de l’humanité. Il souhaite chercher, chercher ton cœur et ton esprit pour t’apporter de l’eau et de la nourriture, mais aussi t’éveiller afin que tu ne sois plus assoiffé ni affamé » (« Les soupirs du Tout-Puissant », dans La Parole apparaît dans la chair). Dans les paroles de Dieu, j’ai senti Son amour pour l’humanité. Dieu S’est toujours soucié de nous qui vivons dans le péché, et Dieu espère que nous pouvons tous entendre Sa voix et accepter Son salut. Je me suis souvenu qu’au moment de ma plus grande confusion, Dieu a miraculeusement orchestré et organisé les choses pour que frère Zhang et sœur Li me prêchent l’Évangile du royaume de Dieu, et pour qu’ils échangent patiemment avec moi sur de nombreux aspects de la vérité afin que je puisse avoir l’occasion de me présenter devant Dieu et me rattraper sur la nouvelle œuvre de Dieu. C’était vraiment la grâce et le salut de Dieu ! Surtout quand j’ai entendu l’hymne de l’Église, « Le véritable amour de Dieu », j’ai senti que chaque ligne de la chanson était ma voix, ainsi que ma propre expérience réelle. Merci à Dieu de m’avoir sauvée. J’ai enfin trouvé ma place réelle !

La parole de Dieu change mes idées erronées sur la croyance en Dieu

Un jour, j’ai lu, « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II », dans lequel Dieu échange sur l’expérience de Job, et c’est seulement à ce moment-là que j’ai compris que Dieu approuve des personnes telles que Job, qui craignent Dieu et s’éloignent du mal. Au cours des épreuves qu’il a subies, sa fortune lui étant retirée et ses enfants mourant, même s’il était à l’agonie, il ne s’est jamais plaint contre Dieu et a dit plutôt : « Je suis sorti nu du sein de ma mère, et nu je retournerai dans le sein de la terre. L’Éternel a donné, et l’Éternel a ôté ; que le nom de l’Éternel soit béni ! » (Job 1:21) Lorsque Job a de nouveau fait face à des épreuves, frappé d’un ulcère sur tout son corps, il a quand même maintenu sa foi en Dieu et a préféré se maudire que de se plaindre contre Dieu. À partir de cela, je peux voir que la crainte de Dieu et l’obéissance à Dieu chez Job étaient authentiques. Que Dieu ait donné ou ôté, Job a pu obéir à Ses orchestrations et Ses arrangements, et sa foi a passé le test.

J'ai lu un autre passage de la parole de Dieu dans le même article : « En même temps qu’il cherche Dieu, l’homme ne traite pas Dieu comme Dieu. Il a toujours essayé de faire des affaires avec Dieu, en Lui imposant sans cesse des exigences, et même en Le pressant à chaque pas, essayant de prendre le bras alors qu’on lui donne le petit doigt. En même temps qu’il essaie de faire des affaires avec Dieu, l’homme argumente aussi avec Lui, et il y a même des gens qui, lorsque les épreuves leur arrivent ou se trouvent dans certaines situations, deviennent souvent faibles, passifs et lâches dans leur travail et remplis de plaintes à propos de Dieu. Dès qu’il a commencé à croire en Dieu, l’homme a considéré Dieu comme une corne d’abondance, un couteau suisse et il s’est considéré comme le plus grand créancier de Dieu, comme si c’était son droit et son obligation inhérents d’essayer d’obtenir des bénédictions et des promesses de Dieu, tandis que la responsabilité de Dieu était de protéger l’homme, d’en prendre soin et de subvenir à ses besoins. Telle est la compréhension de base de la croyance en Dieude tous ceux qui croient en Dieu et leur compréhension la plus profonde du concept de la croyance en Dieu. De l’essence de la nature de l’homme à sa quête subjective, rien ne se rapporte à la crainte de Dieu. Le but de l’homme en croyant en Dieu ne pourrait absolument pas avoir quoi que ce soit à faire avec l’adoration de Dieu. C’est-à-dire que l’homme n’a jamais considéré ni compris que la croyance en Dieu exige de craindre Dieu et d’adorer Dieu. À la lumière de telles conditions, l’essence de l’homme est évidente. Et quelle est cette essence ? C’est que le cœur de cet homme est méchant, il héberge la trahison et la tromperie, il n’aime pas l’équité et la droiture, ou ce qui est positif, et il est méprisable et cupide. Le cœur de l’homme ne pourrait pas être plus fermé à Dieu ; il ne l’a pas donné du tout à Dieu. Dieu n’a jamais vu le vrai cœur de l’homme et Il n’a jamais été adoré par l’homme non plus. […] comparée à Job, votre foi n’est simplement pas digne de mention. Vous êtes les ennemis de Dieu, vous ne craignez pas Dieu, vous êtes incapables de tenir ferme dans votre témoignage de Dieu, et incapables de triompher des attaques, des accusations et des tentations de Satan. Qu’est-ce qui vous qualifie pour recevoir les promesses de Dieu ? » (« L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II », dans La Parole apparaît dans la chair). En voyant l’expérience de Job et les révélations de la parole de Dieu, je me suis sentie très honteuse. Je croyais en Dieu, mais même si je me dépensais et payais un prix, j’étais remplie de mes propres souillures individuelles. Ce que je cherchais, c’était d’obtenir des bénédictions et la grâce pour moi-même, et l’essence de ce que je faisais était de négocier avec Dieu. Quand Dieu m’avait accordé la grâce et des bénédictions et que mon entreprise progressait, j’avais prêché activement l’Évangile et m’étais dépensée passionnément pour Lui. Mais, lorsque mon entreprise a fait face à la faillite et s’est profondément endettée, je me suis plainte contre Dieu, car Il ne me protégeait pas ; j’ai ensuite perdu ma foi en Dieu et je n’étais plus motivée à me dépenser pour Lui. À ce moment-là, j’ai enfin vu clairement que Dieu n’approuvait pas que l’on se dépense et paie un prix de cette manière et, peu importe ce que je faisais extérieurement, je le faisais complètement pour mes intérêts personnels, pour obtenir les bénédictions de Dieu. Je ne le faisais pas fait du tout pour satisfaire Dieu, encore moins pouvais-je être appelée quelqu’un qui faisait la volonté de Dieu. Quand j’ai compris ces choses, j’ai senti que je devais trop à Dieu, alors j’ai rapidement prié Dieu : « Dieu ! Dans le passé, je n’ai cru en Toi que parce que je cherchais à me remplir le ventre de pain. J’essayais de soutirer de Toi de la grâce et des bénédictions et, même lorsque je travaillais et que je me dépensais, c’était pour négocier avec Toi. Maintenant, à partir de Tes paroles, je vois que mes idées sur la foi sont erronées. Je veux me repentir devant Toi et je Te demande Ta direction pour la route à venir, afin que je devienne quelqu’un qui Te craint et T’obéit authentiquement. »

Quand les épreuves surviennent, la parole de Dieu est toute puissante

Peu de temps après, une épreuve m’est également survenue. Premièrement, j’ai perdu mon travail, après quoi mon mari a perdu un œil. Il a immédiatement dû être opéré. Au début, je ne comprenais pas pourquoi ces choses m’arrivaient si soudainement. J’ai pensé : « Comment se fait-il que de telles malchances m’arrivent juste après que j’ai accepté l’œuvre de Dieu des derniers jours ? Que se passe-t-il ? » Mon esprit était vide à ce moment-là et je ne pouvais que prier Dieu et Le supplier de protéger mon mari. Mais après avoir prié, je me suis souvenue d’un passage de la parole de Dieu : « S’ils veulent être sauvés et complètement gagnés par Dieu, alors tous ceux qui suivent Dieu doivent faire face à des tentations et à des attaques, petites et grandes, de Satan. Ceux qui sortent de ces tentations et de ces attaques et qui sont capables de vaincre complètement Satan sont ceux qui ont été sauvés par Dieu » (« L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II », dans La Parole apparaît dans la chair). C’est alors que j’ai compris que ces circonstances n’étaient pas du tout une coïncidence. C’était un combat spirituel et le moment où Dieu me demandait de témoigner. Comme lors des épreuves de Job, quand de l’extérieur il apparaissait que des bandits avaient volé sa richesse et que le désastre avait coûté la vie à ses enfants, c’est un pari entre Dieu et Satan qui expliquait cela. Satan a utilisé ces choses pour tenter et attaquer Job, dans l’espoir de détruire la foi de Job en Dieu. Dieu voulait également utiliser les tentations de Satan pour examiner la foi de Job et voir s’il pouvait rester sur le chemin de la crainte de Dieu et de l’éloignement du mal. À ce moment-là, j’ai compris que Satan utilisait la perte de mon travail et la condition de mon mari pour me perturber et me tenter, pour me faire reprocher et mal comprendre Dieu à propos de ces choses, voire même nier Dieu, mais Dieu les utilisait également pour m’examiner et voir comment je choisirais au milieu d’une épreuve. J’ai aussi pensé à l’attitude de Job envers ses épreuves. Peu importe ses circonstances, il n’a jamais renié Dieu. Il a néanmoins glorifié le nom de Dieu et, finalement, il est resté ferme, a témoigné en faveur de Dieu et a obtenu l’approbation de Dieu. Quand j’y ai pensé, j’étais beaucoup plus calme et j’avais un chemin de pratique. Alors, j’ai prié Dieu : « Dieu Tout-Puissant ! Merci pour Ton éclairage et Ta direction. Maintenant, je comprends Ta volonté et je Te confie entièrement l’opération de mon mari. Peu importe qu’elle réussisse ou non, je vais obéir à Tes orchestrations et Tes arrangements. » J’ai été très surprise de voir que l’opération de mon mari était une réussite. Le médecin a déclaré que sa vision serait rétablie après un mois de repos. Quand j’ai entendu la nouvelle, j’ai offert silencieusement des remerciements et des louanges à Dieu.

Suite à cela, une autre difficulté nous est survenue. Je n’avais pas de travail et, pendant qu’il se remettait, mon mari ne pouvait pas travailler. Alors, sans source de soutien économique, comment pourrions-nous payer notre loyer et nos dépenses quotidiennes ? Et quand serions-nous jamais en mesure de rembourser nos dettes antérieures ? Ces pensées étaient particulièrement bouleversantes pour moi. Mais ensuite, je me suis souvenue que dans tout ce qui nous arrive chaque jour, Dieu a de bonnes intentions à notre égard. Bien que je ne comprenne pas la volonté de Dieu et que je ne sache pas quand les difficultés auxquelles nous faisions face seraient résolues, je ne pouvais pas en vouloir à Dieu. J’ai été surprise quand, juste après avoir prié Dieu en exprimant ma volonté d’obéir à Ses orchestrations et Ses arrangements, un chèque du bureau principal de la franchise est arrivé. À l’origine, nous avions prévu encaisser ce paiement comme une perte et j’ai été très surprise de recevoir le paiement qu’ils nous devaient. Je ne pouvais cacher mon enthousiasme après avoir reçu l’argent, et je savais que c’était l’orchestration miraculeuse de Dieu à l’œuvre. Au plus profond de notre désespoir, Dieu utilisait les personnes, les événements et les choses qui nous entouraient pour nous aider à résoudre nos problèmes. J’ai aussi vu que Dieu utilisait cette épreuve pour éliminer les souillures en moi, changer les intentions erronées de négocier avec Lui dans ma foi et me permettre de Lui être fidèle et de Lui obéir authentiquement. Cette expérience m’a permis de comprendre que ce n’est qu’en cherchant la vérité, en réfléchissant à notre propre corruption et à notre propre contamination, et en obéissant à toutes les orchestrations et tous les arrangements de Dieu dans les circonstances qu’Il organise pour nous que nous pouvons recevoir la miséricorde et la grâce de Dieu ou voir les actes de Dieu.

Les paroles exprimées par Dieu dans les derniers jours ouvrent l’ensemble des vérités et des mystères concernant la volonté de Dieu, le tempérament de Dieu, le genre de personnes que Dieu aime et déteste, chaque sorte de fin et de destination pour les gens, le chemin qui mène à la plénitude du salut, etc. Ce n’est que par ces paroles que j’ai compris que mes idées erronées du passé, c’est-à-dire que la foi au Seigneur n’est qu’une recherche de bénédictions et de la grâce, n’étaient pas du tout conformes à la volonté de Dieu. Dans notre croyance en Dieu, la volonté et l’exigence de Dieu sont que nous devrions craindre Dieu et Lui obéir. Ce sont les paroles exprimées par Dieu dans les derniers jours qui m’ont fait comprendre les idées justes sur la croyance en Dieu, et ont finalement mis fin à ma vague croyance ! Rendons grâce à Dieu !

Contenu connexe