Le ciel, ce jour-là, était particulièrement clair et ensoleillé

Tian Ying, Chine

J’étais croyante au Mouvement des Trois Autonomies en Chine. Lorsque j’ai commencé à participer aux réunions là-bas, les pasteurs nous disaient souvent : « Frères et sœurs, il est écrit dans la Bible que : “Car c’est en croyant du coeur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut” (Romains 10:10). Nous avons été justifiés à cause de notre foi. Puisque nous croyons en Jésus, nous sommes sauvés. Si nous avions cru en un autre, alors nous n’aurions pas été sauvés […] » Je m’e, tenais à ces paroles des pasteurs. Par conséquent, je participais ardemment et activement aux réunions en attendant que le Seigneur vienne et me laisse entrer dans le royaume des cieux. Plus tard, comme des actes illégaux continuaient à se produire dans l’église, j’en ai eu assez de ces réunions. Les pasteurs étaient divisés et partagés entre eux, chacun essayant de se positionner au sommet de la faction, formant des royaumes indépendants. Les sermons des pasteurs devaient obéir au Département du front uni du travail (UFWD). L’UFWD ne leur permettait pas de parler du livre de l’Apocalypse de peur que cela perturbe le sentiment populaire : les pasteurs ne le prêchaient donc pas. Les pasteurs prêchaient souvent sur les dons, en disant que plus l’on donnait, plus l’on recevrait de bénédictions de Dieu […] Donc, quand j’ai vu que telle était la condition de l’église, je me suis sentie complètement désorientée : pourquoi l’église a-t-elle changé pour prendre cette forme actuelle ? Les pasteurs ne croient-ils pas au Seigneur ? Pourquoi ne suivent-ils pas la parole du Seigneur ? Pourquoi n’ont-ils pas un cœur rempli de révérence pour le Seigneur ? À partir de ce moment-là, je ne voulais plus aller aux réunions du Mouvement des Trois Autonomies, car je sentais qu’il ne croyait pas vraiment en Dieu ; qu’il rassemblait de faux bergers qui agissaient au nom de leur foi afin d’obtenir de l’argent du dur labeur des frères et sœurs.

Dans la seconde moitié de 1995, j’ai quitté l’église sans hésitation et rejoint une église de maison (des adhérents de Sola fide). Au début, j’avais l’impression que leurs sermons n’étaient pas soumis aux restrictions du gouvernement national ; ils intégraient même le livre de l’Apocalypse et parlaient des derniers jours, du retour du Seigneur et d’autres choses encore. Leurs prédications étaient bien mieux que celles des pasteurs du Mouvement des Trois Autonomies et j’éprouvais plus de plaisir en me réunissant ici plutôt qu’avec le Mouvement des Trois Autonomies, ce qui m’a rendue très heureuse. Mais après un certain temps, j’ai découvert qu’ici aussi, parmi les collaborateurs, il y en avait certains qui étaient devenus jaloux, qui se disputaient les choses et voulaient diviser le groupe. Aucun des frères et sœurs ne vivait les commandements du Seigneur, ils n’avaient plus l’amour qu’ils avaient par le passé […] Lorsque j’ai vu que cette église n’était pas véritablement différente de l’Église du Mouvement des Trois Autonomies, j’ai été très déçue, mais je ne savais pas où aller pour trouver une église qui refléterait l’œuvre du Saint-Esprit. Faute d’une meilleure option, tout ce que je pouvais faire était de rester avec ces partisans de Sola fide. Comme par le passé, j’ai continué à assister aux réunions. Les pasteurs et les prédicateurs disaient tous :« Être sauvé une fois, c’est être sauvé une fois pour toutes » et « Tant que vous faites preuve de patience jusqu’à la fin, œuvrez pour Dieu et défendez le chemin du Seigneur, alors vous pourrez entrer dans le royaume des cieux. » En ce temps-là, je continuais de me dire : Peu importe le comportement des autres, tant que je persévère dans ma foi au Seigneur Jésus et que je ne m’écarte pas du chemin du Seigneur, alors quand le Seigneur reviendra, j’aurai une chance d’être enlevée dans le royaume des cieux.

Le ciel, ce jour-là, était particulièrement clair et ensoleillé (Partie 1)

En un clin d’œil, nous étions déjà dans la deuxième moitié de 1997 et l’évangile du royaume de Dieu s’était déjà répandu là où nous étions et l’église s’était transformée en une scène chaotique. Le dirigeant Li nous a dit : « De nos jours, un groupe a émergé qui répand l’Éclair Oriental, il va partout voler des agneaux de diverses confessions religieuses et il dit que le Seigneur Jésus est déjà revenu et qu’Il est en train d’accomplir une nouvelle étape de l’œuvre. Le Seigneur Jésus a été cloué à la croix pour nous, Il a déjà payé le prix de Sa vie pour nous racheter. Nous avons déjà été sauvés, nous devons simplement attendre patiemment jusqu’à la fin et, quand le Seigneur reviendra, nous serons certainement enlevés dans le royaume des cieux. Donc, nous devons faire attention et nous ne pouvons absolument pas recevoir ces gens de l’Éclair Oriental. Celui qui les reçoit sera expulsé de l’église ! Aussi, vous devez vous assurer de ne pas écouter ce qu’ils disent et de ne pas lire leur livre […]» Il semblait que les collaborateurs à tous les niveaux parlaient de ces choses à peu près à toutes les réunions. Après les avoir écoutés, j’ai ressenti des idées contradictoires surgir à mon insu à l’intérieur de moi à propos de l’Éclair Oriental. Je sentais que j’avais besoin de me prémunir contre eux et de faire preuve d’une grande prudence, car je craignais d’être volée par l’Éclair Oriental et de perdre ma chance d’entrer dans le royaume des cieux.

Cependant, la nouvelle année venait à peine de commencer en 1998 quand un jour, j’ai rencontré par hasard quelqu’un de l’Église de Dieu Tout-Puissant et j’ai eu la chance d’écouter pour la première fois la doctrine de l’Éclair Oriental. Ce jour-là, ma sœur aînée m’a appelée et m’a invitée chez elle. Elle avait également invité la Sœur Hu de son village à venir aussi et, quand elle m’a vue, elle a souri et a dit : « Ah, c’est bien que tu sois venue, j’ai une parente éloignée qui est croyante et est venue me rendre visite. Venez, réunissons-nous tous ensemble. » Je l’ai suivie joyeusement. Peu de temps après, sœur Hu est revenue avec sa parente. Quand la sœur nous a vus, elle nous a salués avec enthousiasme. Même si je ne l’avais jamais rencontrée auparavant, j’ai ressenti une sorte de proximité avec elle. Elle a dit : « La désolation est répandue dans l’église de nos jours. Les prédicateurs n’ont rien de nouveau sur lequel ils puissent prêcher et, à chaque réunion, quand ils ne discutent pas de la façon de résister à l’Éclair Oriental, nous ne faisons qu’écouter des cassettes et chanter des chants. Ce sont là les réunions. Les collaborateurs sont de plus en plus jaloux entre eux et se lancent dans des disputes, ils s’entendent et complotent, ils sont tous extrêmement pharisaïques et tout le monde refuse d’obéir à qui que ce soit ; les frères et sœurs sont pessimistes et faibles, et ils sont sans foi ni amour. Beaucoup ont abandonné le Seigneur pour retourner dans le monde se faire de l’argent. » Au fond de moi, je ressentais la même chose et, en hochant la tête, j’ai dit à la sœur : « C’est comme ça aussi là où je suis. Avant, nous avions entre 20 et 30 personnes à nos réunions mensuelles, mais maintenant il n’y a plus que quelques anciens, même les prédicateurs sont allés dans le monde se faire de l’argent ! Il n’y a pas de plaisir à assister aux réunions. » La sœur a hoché la tête et dit : « Ce genre de situation ne concerne plus seulement certaines églises, c’est un phénomène répandu dans tout le monde religieux. Cela montre que l’œuvre du Saint-Esprit ne se trouve plus dans l’église, de sorte que les actes illégaux continueront toujours à émerger. C’est un signe du retour du Seigneur. C’est exactement comme la fin de l’ère de la Loi, quand le temple est devenu un endroit où se vendait du bétail et où on échangeait de l’argent. C’est parce que Dieu avait déjà cessé d’accomplir Son œuvre dans le temple. Au lieu de cela, Dieu s’est incarné en la personne du Seigneur Jésus pour effectuer une nouvelle étape de l’œuvre en dehors du temple. » J’écoutais attentivement et acquiesçais fréquemment. La sœur continuait de parler : « Ma sœur, Luc 17: 24-26 dit : “Car, comme l’éclair resplendit et brille d’une extrémité du ciel à l’autre, ainsi sera le Fils de l’homme en son jour. Mais il faut auparavant qu’il souffre beaucoup, et qu’il soit rejeté par cette génération. Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même aux jours du Fils de l’homme.” Comment interprètes-tu ces versets des Écritures ? » J’ai sérieusement réfléchi à ces versets pendant un moment puis, avec un sourire maladroit, j’ai dit : « Ma sœur, ces versets des Écritures ne parlent-ils pas de l’arrivée du Seigneur ? » La sœur a répondu en disant : « Ces versets des Écritures parlent de l’arrivée du Seigneur, mais ils ne parlent pas du Seigneur Jésus qui est venu pendant ce temps-là. Au contraire, ils se réfèrent à l’arrivée du Seigneur aux derniers jours. Là où il est dit “Mais il faut auparavant qu’il souffre beaucoup, et qu’il soit rejeté par cette génération” ce “et” confirme que c’est le retour du Seigneur. Ma sœur, en ce moment, la foi des croyants dans l’église a refroidi, ils sont pessimistes et faibles. C’est parce que Dieu est à nouveau devenu chair pour accomplir une nouvelle étape de l’œuvre. L’œuvre de Dieu avance et quiconque ne suivra pas la nouvelle œuvre de Dieu perdra l’œuvre du Saint-Esprit […] » Dès que j’ai entendu la sœur dire que le Seigneur Jésus était déjà revenu, j’ai immédiatement deviné qu’elle appartenait à l’Éclair Oriental et j’ai immédiatement senti mon cœur se serrer. Le sourire sur mon visage a également disparu alors que les paroles de mes dirigeants qui ont clôturé l’église ont commencé à défiler dans ma tête : « Croire en Jésus, c’est être sauvé ; et être sauvé une fois, c’est être sauvé une fois pour toutes !… Ne recevez pas ceux de l’Éclair Oriental !… » Pendant que je pensais à ces paroles de mes dirigeants, je voulais vite rentrer chez moi. Mais quand cette idée m’est venue à l’esprit, le Seigneur m’a éclairée en me rappelant la strophe d’un chant : « Jésus est notre refuge, quand tu as des problèmes, cache-toi avec Lui, quand le Seigneur et toi êtes ensemble, qu’as-tu à craindre ? » Et voilà ! Si j’ai le Seigneur à mes côtés, que dois-je craindre ? Les choses dont j’ai peur ne viennent pas de Dieu, elles viennent de Satan. À ce moment-là, la sœur a dit : « Si vous avez des questions, allez-y, partagez-les, la parole de Dieu sera capable de résoudre tous les problèmes et les difficultés que nous avons. » Quand j’ai entendu la sœur prononcer ces paroles, je me suis dit : J’espère que vous ne serez pas perplexe avec mes questions ! Aujourd’hui, j’aimerais entendre parler de ce qui a vraiment été prêché dans l’Éclair oriental, qui est capable de dérober autant de « bonnes brebis. »

Alors que je réfléchissais à ce sujet, j’ai commencé par demander : « Nos dirigeants disent toujours que le Seigneur Jésus a été cloué à la croix pour nous et qu’Il a déjà payé le prix de Sa vie pour nous racheter, alors nous sommes déjà sauvés. C’est rapporté dans les Écritures : “Car c’est en croyant du coeur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut” (Romains 10:10). Puisque nous avons été sauvés une fois, nous sommes sauvés pour toujours, tant que nous faisons preuve de patience jusqu’à la fin et que nous attendons le retour du Seigneur, alors nous serons certainement enlevés dans le royaume des cieux. C’est la promesse que le Seigneur nous a faite. Donc, nous n’avons pas besoin d’accepter de nouvelles œuvres réalisées par Dieu. »

Après m’avoir entendu dire cela, la sœur a souri et m’a dit : « Beaucoup de croyants pensent que le Seigneur Jésus a déjà été cloué à la croix pour eux et que, depuis qu’Il a payé le prix de Sa vie, ils ont été rachetés et ils ont été sauvés. Ils pensent qu’être sauvé une fois, c’est être sauvé pour toujours, qu’ils n’ont qu’à faire preuve de patience jusqu’à la fin, attendre le retour du Seigneur où ils seront certainement enlevés dans le royaume des cieux et qu’ils n’ont besoin d’accepter aucune œuvre nouvelle effectuée par Dieu. Mais cette façon de penser est-elle vraiment correcte ou pas ? Est-elle vraiment conforme à la volonté du Seigneur ? En fait, cette idée selon laquelle “être sauvé une fois, c’est d’être sauvé une bonne fois pour toutes, et quand le Seigneur reviendra, nous serons enlevés dans le royaume des cieux” n’est que des conceptions et l’imagination de l’homme, elle ne se conforme tout simplement pas à la parole du Seigneur. Le Seigneur Jésus n’a jamais dit que “ceux qui ont été sauvés par leur foi peuvent entrer dans le royaume des cieux”. Au contraire, Il a dit : “mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux” (Matthieu 7:21). “Être sauvé” et “faire la volonté du Père qui est dans les cieux” ne sont pas la même chose. Lorsque nous parlons “d’être sauvé pour sa foi”, “être sauvé” se réfère à être pardonné de ses péchés. C’est-à-dire que si quelqu’un était censé mourir selon la loi, mais qu’il est ensuite venu devant le Seigneur et s’est repenti, recevant la grâce du Seigneur et demandant au Seigneur de lui pardonner ses péchés, alors cette personne échapperait à la condamnation de la loi, elle ne serait plus mise à mort conformément à la loi. C’est le vrai sens d’“être sauvé”. Mais être sauvé ne signifie pas qu’une personne a rompu avec le péché et a été purifiée. Nous savons tous par expérience que cela est profondément vrai. Même si nous avons cru au Seigneur pendant de nombreuses années, admettons souvent nos péchés au Seigneur et nous repentons et que, de plus, nous jouissons de la joie et de la sécurité d’être pardonnés de nos péchés, il arrive encore souvent que nous commettions involontairement des péchés, que nous devenions liés par nos péchés. C’est un fait. À titre d’exemple : Notre arrogance, notre sournoiserie, notre égoïsme, notre avidité, notre méchanceté et d’autres parties de notre tempérament corrompu continuent d’exister ; nous aimons toujours poursuivre les tendances du monde, la richesse, la célébrité, les plaisirs de la chair et nous nous accrochons à des plaisirs pécheurs. Pour protéger nos intérêts personnels, nous sommes souvent capables de mentir et de tromper les autres. Donc, “Être sauvé” ne signifie pas que l’on a obtenu le salut complet. C’est un fait. Il est rapporté dans les Écritures : “Vous serez saints, car je suis saint” (1 Pierre 1:16). Dieu est saint, mais est-Il capable de permettre à ceux qui pèchent souvent et résistent à Dieu d’entrer dans le royaume des cieux ? Si vous croyez que ceux qui ont été sauvés par leur foi peuvent entrer dans le royaume des cieux, alors pourquoi le Seigneur Jésus dit-Il aussi les paroles suivantes ? “Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité” (Matthieu 7:21-23). Pourquoi dit-on que quand le Seigneur reviendra, Il séparera les boucs des brebis et le blé de l’ivraie ? Nous croyons qu’il est complètement faux de dire que “ceux qui ont été sauvés par leur foi peuvent entrer dans le royaume des cieux !” Cela dévie complètement des paroles du Seigneur Jésus ! Ce sont des paroles qui résistent à celles du Seigneur ! Donc, si nous ne recevons pas et ne croyons pas la parole du Seigneur, mais nous en tenons plutôt aux illusions répandues par les pasteurs et les anciens, si nous comptons sur nos propres conceptions et imagination dans notre foi en Dieu, alors nous ne pourrons jamais atteindre les exigences de Dieu et nous ne pourrons jamais être enlevés dans le royaume des cieux. »

J’ai réfléchi aux paroles de la sœur et j’ai senti que ce qu’elle disait avait beaucoup de sens, alors je me suis assise là à l’écouter tranquillement…

Contenu connexe

  • La route de la purification

    Je m’appelle Christopher et je suis un pasteur issu d’une église familiale, aux Philippines. En 1987, j’ai été baptisé et suis retourné vers le Seigneur Jésus. Par la grâce du Seigneur, en 1996, je suis devenu un pasteur de l’église locale.

  • Écoute ! Qui est Celui qui parle ?

    Écrit en Chine par Zhou Li En tant que prédicatrice à l’église, il n’y a pas plus grand malheur que la sécheresse spirituelle et le fait de n’avoir r…

  • J’ai accueilli le retour du Seigneur

    Qingxin, Myanmar Mes parents sont tous les deux chrétiens et, dès mon plus jeune âge, je les accompagnais déjà à l’église pour assister aux cultes. À …

  • Comment la prophétie du retour du Seigneur Jésus est accomplie

    Chers frères et sœurs, Bonjour à tous. Je suis très heureux de vous voir tous ici. Tout d’abord, remercions Dieu d’avoir préparé cette occasion pour n…