53. La véritable raison d’un travail inefficace

53. La véritable raison d’un travail inefficace

Par Xinyi, province du Shanxi

Lors de mes récentes visites dans les Églises, j’ai souvent entendu des dirigeants et des ouvriers dire que certaines personnes, après avoir participé à un échange avec moi, sont devenues négatives, faibles et peu motivées pour poursuivre leurs recherches. D’autres ont senti qu’il était trop difficile de croire en Dieu et L’ont mal compris. Certains ont dit que leur condition était bonne avant de me rencontrer, mais dès qu’ils m’ont vue, ils se sont sentis soumis à une pression extrême et très mal à l’aise… Quand j’ai entendu tout cela, j’en ai eu mal au cœur et je me suis sentie terriblement mal – chaque fois que je venais pour échanger avec eux, je restais quelques jours et, pour résoudre leurs problèmes, je passais en revue et citais d’innombrables passages de la parole de Dieu, parlant jusqu’à ce que ma bouche soit sèche, et tout en pensant que mes efforts avaient donné de bons résultats. Je n’aurais jamais imaginé que les choses se passent ainsi. Pourquoi était-ce arrivé ? J’ai gardé cette question à l’esprit tout en priant Dieu : « Oh mon Dieu, je suis sûrement responsable de tout ce qui s’est passé, mais je ne sais pas à quel moment j’ai mal agi. Je Te demande de me guider, afin que je prenne davantage conscience de mes défauts. Je suis prête à attendre de recevoir Ton illumination ».

À la fin de ma prière, j’ai commencé à réfléchir à mon échange avec mes frères et sœurs : quand ils parlaient de problèmes au sujet de la répartition du travail, je disséquais leur nature arrogante et exposais les conséquences de l’arrogance, en disant que toute arrogance serait inévitablement punie. Si je voyais des problèmes surgir dans le processus électoral, je parlais de la façon dont de mauvais choix de personnes retarderaient le travail de l’église et gâcherait la vie de nos frères et sœurs. De cette façon, Dieu en viendrait à nous haïr et nous serions éliminés. Quand je voyais des frères et sœurs se relâcher au travail, je citais en exemple des personnes qui avaient été expulsées. Je leur disais qu’ils étaient déloyaux et que cela équivalait à trahir Dieu. S’ils ne changeaient pas leurs habitudes, leur destin serait le même que celui de personnes qui avaient échoué. Quand ils étaient réticents à diffuser l’Évangile, je discutais de la façon dont de telles actions revenaient à se révolter contre Dieu et Lui résister… Oh mon Dieu ! Dans quel sens utilisais-je la vérité pour résoudre leurs problèmes ? J’avais recours à de la pure intimidation ! Sous la direction de Dieu, j’ai pensé au passage suivant d’un sermon, « Un service aligné sur la volonté de Dieu exige qu’en toute chose et pour tout problème, nous devrions exalter Dieu, rendre témoignage à Dieu, partager la volonté de Dieu, partager les exigences de Dieu et permettre à autrui d’agir selon la parole de Dieu. Nous ne devrions pas pousser les gens à agir selon les principes, les règles et les dires des hommes. Ta communion devrait permettre aux gens de venir devant Dieu et d’obéir à Sa volonté, agir selon la parole de Dieu et, au final, en venir à connaître Dieu et à Lui obéir » (L’échange du supérieur). À ce moment-là, j’ai fait l’expérience d’une révélation soudaine. Dieu confie aux dirigeants l’œuvre d’exalter Dieu, de témoigner de Dieu, de communiquer la volonté et les exigences de Dieu, de permettre aux autres d’agir selon les demandes de Dieu et, finalement, de comprendre et d’obéir à Dieu. Cependant, en résolvant les problèmes de mes frères et sœurs, j’ai rarement parlé des exigences de Dieu, de Sa volonté ou de Ses attentes. J’ai aussi rarement utilisé la vérité pour communiquer sur les conditions de vie de mes frères et sœurs. Au lieu de cela, je disséquais sans relâche leur nature et la façon dont ils agissaient. J’évoquais les conséquences potentielles de leurs actions pour les intimider afin de les pousser à se connaître. De ce fait, mes frères et sœurs ne parvenaient pas à accomplir la volonté de Dieu, n’avaient pas de réelle compréhension d’eux-mêmes et étaient encore moins capables de voir l’intention sincère du salut de Dieu et de Son amour pour l’humanité. Par conséquent, ils vivaient toutes sortes de situations anormales. C’est seulement à ce moment-là que je me suis rendu compte que j’avais agi en adhérant aveuglément à mes propres. J’avais résisté à Dieu ! En dirigeant mes sœurs et frères de cette manière, non seulement n’étais-je pas en mesure de les aider à comprendre Dieu et à Lui obéir mais c’était en fait, par ma faute, qu’ils comprenaient de travers et entraient de plus en plus en conflit avec Dieu. De cette façon, ils s’éloignaient de plus en plus de Dieu et commettaient de plus en plus de transgressions. Même si j’ai résolu les problèmes de mes sœurs et frères suivant la parole de Dieu et que tout ce que je disais était vrai, en réalité, je ne travaillais pas de manière constructive. En fait, ce que je faisais était complètement inutile. Cette façon de travailler serait extrêmement préjudiciable à l’œuvre de l’Église. C’est alors que j’ai réalisé que la meilleure façon de soutenir mes frères et sœurs était de leur permettre de comprendre la volonté de Dieu à travers la parole de Dieu, de saisir l’intention sincère du salut de Dieu, d’apprendre à connaître l’essence de leur propre nature et, ce faisant, d’apprendre à se haïr eux-mêmes, d’agir selon les exigences de Dieu et, finalement, d’apprendre à connaître Dieu et à Lui obéir. C’est cela le vrai sens du service selon la volonté de Dieu et c’est seulement ce type de service qui est conforme à Sa volonté.

Je rends grâce à Dieu de m’avoir montré la vraie raison pour laquelle mon travail avait été inefficace. Par la suite, j’ai consciemment travaillé à partager la volonté et les exigences de Dieu selon les conditions de mes frères et sœurs. J’ai discuté de la raison pour laquelle Dieu voulait qu’ils agissent de la façon dont Il le demandait, comment Ses intentions sincères se reflétaient dans leur vie et quel genre d’effet Il espérait obtenir. J’ai aussi évoqué la façon dont ils pouvaient travailler avec Dieu pour être en accord avec Sa volonté… Après avoir communiqué de cette façon, j’ai vraiment vu les bénédictions de Dieu : mes frères et sœurs ont commencé à comprendre la volonté de Dieu et à témoigner du salut de Dieu. Ils en sont venus à comprendre que le prix que Dieu a payé pour tous les hommes va au-delà de toute compréhension. Ils ont commencé à saisir leur nature rebelle, ils étaient prêts à rechercher la vérité et se sentaient motivés pour accomplir leur devoir.

Au fur et à mesure que se révélaient les faits, j’ai eu une profonde sensation de la nature très réelle de l’amour de Dieu. Quand j’ai travaillé selon ma propre volonté, en résistant à Dieu lorsque je Le servais, Dieu a immédiatement révélé mes manquements et mes faiblesses et corrigé toutes les erreurs dans mon travail. Sinon Dans le cas contraire, je ne sais vraiment pas où mes actions auraient conduit mes frères et sœurs ou pendant combien de temps je les aurais piégés. Dieu Tout-Puissant, merci pour Ton œuvre concrète et réelle, qui m’a permis de voir Tes actions merveilleuses et le salut que Tu m’as accordé. À partir de maintenant, je jure de redoubler d’efforts pour trouver la vérité et de travailler plus dur pour satisfaire Tes demandes, afin de chercher et comprendre Ta volonté et pouvoir travailler en toute chose selon Ton désir, en accomplissant le service selon Ta volonté.

53. La véritable raison d’un travail inefficace