Aucune vidéo. Ajoutez-en une maintenant !

Musique chrétienne en français « La vraie incarnation de l'autorité du Créateur »

Vidéos d'hymnes 335  2020-04-23

Musique chrétienne en français « La vraie incarnation de l'autorité du Créateur »

Le destin de l'homme et l'univers sont étroitement liés

à la souveraineté du Créateur,

inséparablement liés à Son autorité et à tout ce qu'Il orchestre.

Et grâce aux lois universelles, l'homme en vient à comprendre

la puissance de Sa souveraineté et de Ses orchestrations,

tout ce qu'Il domine et tout ce qu'Il orchestre.

À travers les règles de survie, le destin de toutes choses,

l'homme sait comment Dieu régit tout.

Sa puissance est suprême.

Nulle créature ne peut violer Sa souveraineté.

Nulle force ne peut changer ce qu'Il a destiné.

Sous Ses lois, la vie naît et se perpétue d'ère en ère.

C'est la vérité, la vérité,

la vérité de Son autorité.

Et à travers tous les cycles de vie, l'homme peut vraiment voir

les arrangements de Dieu et comment ils éclipsent

les lois terrestres, en vérité ils balaient toute force.

À travers les règles de survie, le destin de toutes choses,

l'homme sait comment Dieu régit tout.

Sa puissance est suprême.

Nulle créature ne peut violer Sa souveraineté.

Nulle force ne peut changer ce qu'Il a destiné.

Sous Ses lois, la vie naît et se perpétue d'ère en ère.

C'est la vérité, la vérité,

la vérité de Son autorité.

À travers les règles de survie, le destin de toutes choses,

l'homme sait comment Dieu régit tout.

Sa puissance est suprême.

Nulle créature ne peut violer Sa souveraineté.

Nulle force ne peut changer ce qu'Il a destiné.

Sous Ses lois, la vie naît et se perpétue d'ère en ère.

C'est la vérité, la vérité,

la vérité de Son autorité.

Si l'homme voit, dans les lois objectives,

le décret de Dieu et Son ordination

combien saisissent le principe de Sa souveraineté ?

Combien reconnaissent et acceptent Sa main sur leur destin ?

Qui peut vraiment comprendre que son destin repose entre Ses mains ?

Extrait de « Suivre l'Agneau et chanter des cantiques nouveaux »