Aucune vidéo. Ajoutez-en une maintenant !

Musique chrétienne en français « La pratique du renoncement à la chair »

Vidéos d'hymnes 193  2020-05-16

Si quelque chose exige que tu endures l'épreuve,

comprends et sois conscient

de la volonté de Dieu à ce moment-là.

Ne satisfais pas ton égo, mets-toi de côté.

Rien n'est plus abject que la chair.

Tu dois chercher et satisfaire Dieu,

et accomplir ton devoir.

Avec de telles pensées, Dieu t'apportera

une illumination dans cette affaire,

et ton cœur trouvera le réconfort.

Quand quelque chose t'arrive,

petit ou grand, mets-toi de côté,

considère la chair comme la plus basse

de toutes les choses.

Plus tu satisfais la chair, plus elle demande,

plus elle prend de libertés,

et plus elle désire, plus elle est débauchée.

Jusqu'au point où la chair abritera

de profondes conceptions,

désobéira à Dieu, s'élèvera elle-même,

doutera de l'œuvre de Dieu.

Si quelque chose exige que tu endures l'épreuve,

comprends et sois conscient

de la volonté de Dieu à ce moment-là.

Ne satisfais pas ton égo, mets-toi de côté.

Rien n'est plus abject que la chair.

Tu dois chercher et satisfaire Dieu,

et accomplir ton devoir.

Avec de telles pensées, Dieu t'apportera

une illumination dans cette affaire,

et ton cœur trouvera le réconfort.

La chair de l'homme est comme un serpent,

elle nuit à la vie.

Et ta vie est perdue

quand la chair finit par faire tout ce qu'elle veut.

La chair est à Satan,

égoïste, remplie d'extravagants désirs,

recherchant conforts, loisirs, aises et oisivetés.

Quant la chair atteind un certain

point de satisfaction,

tu es finalement englouti par elle.

Si quelque chose exige que tu endures l'épreuve,

comprends et sois conscient

de la volonté de Dieu à ce moment-là.

Ne satisfais pas ton égo, mets-toi de côté.

Rien n'est plus abject que la chair.

Tu dois chercher et satisfaire Dieu,

et accomplir ton devoir.

Avec de telles pensées, Dieu t'apportera

une illumination dans cette affaire,

et ton cœur trouvera le réconfort.

Extrait de « Suivre l'Agneau et chanter des cantiques nouveaux »